Le topotécan (Hycamtin™) est aussi un dérivé hémisynthétique de la camptothécine.

Son activité antitumorale est due à l'inhibition de la topo-isomérase I, (enzyme indispensable à la réplication de l'ADN) par stabilisation du complexe covalent enzyme/ADN. Elle aboutit à une cassure monobrin.

 

Les parties soulignées en beige plus clair sont les éléments qui différencient le topotécan de la camptothécine.

Indications

Les indications du topotécan à l’heure actuelle sont :

Carcinome métastatique de l'ovaire :

après échec d'une ou deux lignes de traitement ayant obligatoirement comporté un sel de platine.

Il s'agit d'un traitement qui est administré par voie veineuse. La posologie habituelle est soit de 1,5 mg/m2, cinq jours de suite toutes les trois semaines. Souvent, on doit diminuer cette dose en raison de la toxicité hématologique.

Cancer à petites cellules du poumon

En monothérapie pour le traitement des patients en rechute, chez lesquels la réintroduction de la première ligne de traitement n’est pas appropriée.

Le produit peut être donné soit par voie veineuse (à la dose de 1,5 mg/m2) soit par voie orale (il existe des gélules à 0.25 mg et 1 mg), à la dose 2,3 mg/m2 pendant 5 jours consécutifs toutes les trois semaines.

Cancer du col de l’utérus

Le topotécan est indiqué dans les rechutes locales du cancer du col de l’utérus après radiothérapie ou dans les tumeurs stade IV-B.

La dose quotidienne est de 0,75 mg/m2/j en 30 minutes de J1 à J3 , en association avec le cisplatine, par voie intra-veineuse.

Principales toxicités

Ne sont citées que les toxicités non générales (les toxicités générales sont décrites dans le chapitre toxicité de la chimiothérapie).

La toxicité limitante est la toxicité hématologique..

TOXICITE HEMATOLOGIQUE

La neutropénie peut être sévère (PN < 500/mm3) et se complique très souvent d'une fièvre ou une infection ainsi que d'une stomatite très invalidante. Le temps médian d'apparition du nadir est de l'ordre de 9 jours et sa durée médiane de l'ordre de 7 jours, ce qui explique les risques septiques importants. On utilise souvent les facteurs de croissance pour essayer de remédier à cette longue neutropénie sévère.

La thrombopénie sévère (PLQ < 25.000 / mm3) est moins fréquente, mais apparaît plus tardivement (14 jours) et la durée médiane du nadir est plus court (5 jours), de ce fait les transfusions de plaquettes sont rarement nécessaires.

L'anémie est modérée à sévère (Hb <= 7,9 g/dl), mais s'explique aussi souvent par les chimiothérapies antérieures déjà reçues par les patientes.

Compteur français