BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 23/11/2016
Plan cancer : aspect social

Prévenir pour éviter des cancers
ou réduire leur gravité

Mesure 10. Poursuivre la lutte contre le tabac.

Réduire la prévalence du tabagisme de 30 % à 20 % dans la population française.

Réduire les incitations multiples à la consommation de tabac, afin de limiter la demande de tabac, en prenant également en compte la nécessité de s’attaquer aux inégalités sociales et régionales face au tabac.

Réduire l’attractivité des produits du tabac.

Renforcer la politique d’aide au sevrage tabagique.

Rendre plus régulière la publication de données sur la consommation de tabac.

Mettre en œuvre les mesures de protection des mineurs face au tabagisme adoptées dans la loi « Hôpital, patients, santé, territoires ». (Interdiction de la vente aux jeunes de 16 à 18 ans).

Aboutir à l’interdiction de la vente des produits du tabac par Internet par la signature d’un protocole additionnel à la Convention-cadre de la lutte antitabac en 2011.

Mesure 11 : Promouvoir des actions de prévention sur les liens entre l’alimentation, l’activité physique et les cancers.

Informer les élus et fonctionnaires territoriaux sur les liens entre nutrition et cancers et sur le rôle de l’activité physique dans leur prévention.

Soutenir des études sur les freins ou difficultés pour le développement d’une pratique d’activité physique, perçus tant par les habitants que les professionnels (architectes, urbanistes, animateurs sportifs et socioculturels…).

Promouvoir des actions de sensibilisation sur l’activité physique auprès des futurs retraités, auprès des employeurs et des comités d’entreprise.

Améliorer la connaissance sur le risque nutritionnel et la prise en charge nutritionnelle des personnes atteintes de cancer.

Préciser sur les contenants de boissons alcooliques  la quantité d’alcool contenue afin de faciliter l’estimation de sa consommation.

Renforcer les aides aux personnes en difficulté avec leur consommation d’alcool.

Mettre en œuvre les mesures relatives à l’offre d’alcool aux mineurs adoptées dans la loi « Hôpital, patients, santé, territoires »

Mesure 12 : Renforcer la prévention des cancers liés à l’environnement en particulier dans le domaine professionnel.

Mieux connaître les cancers professionnels.

Garantir un suivi médical préventif pour les travailleurs exposés aux agents cancérogènes en élaborant des référentiels pour les médecins du travail.

Améliorer le diagnostic des étiologies professionnelles des cancers.

Réduire l’incidence des cancers cutanés et l’exposition aux UV naturels ou artificiels.

Contrôler l’application de la réglementation.

Contribuer à développer la traçabilité des expositions environnementales, notamment professionnelles, en lien avec les actions du PNSE2 (Plan National Santé Environnement).

Améliorer le recensement des cancers d’origine professionnelle.

Effectuer des campagnes de contrôles renforcés de l’application des réglementations auprès de toutes les entreprises en ciblant sur les cancérigènes les plus utilisés et faire évoluer la réglementation.

Élaborer à l’attention des médecins du travail et des médecins traitants des recommandations de bonnes pratiques pour améliorer la surveillance médicale des travailleurs exposés à des CMR (Cancérogène, Mutagène et/ou Reprotoxique).

Expérimenter et évaluer l’intérêt de la mise en place de consultations spécifiques « cancer professionnel » pour améliorer le diagnostic des étiologies et la déclaration des cancers professionnels.

Renforcer la prévention de l’exposition aux rayonnements UV.

Mieux informer sur les risques liés au radon dans l’habitat.

Mesure 13 : Prévenir les cancers d’origine infectieuse.

Améliorer les taux de couverture vaccinale contre le HPV des jeunes filles de 14 ans.

Contribuer à la mise en œuvre des mesures du plan de lutte contre les hépatites virales B et C, 2009-2012

Élaborer des documents d’information à l’attention des médecins pour améliorer le dépistage de personnes présentant une infection chronique à Helicobacter pylori, à l’origine de certains cancers de l’appareil digestif.

Favoriser la prévention par une détection précoce et la prise en charge des cancers chez les personnes vivant avec le VIH  (PVVIH).

Mesure 14 : Lutter contre les inégalités d’accès et de recours au dépistage.

Favoriser l’adhésion et la fidélisation dans les programmes de dépistage et réduire les écarts entre les taux de participation.

Mettre en place des actions visant à réduire les inégalités d’accès et de recours au dépistage (socio-économiques, culturelles et territoriales).

Favoriser l’accès aux examens adaptés aux niveaux de risque.

Mesure 15 : Améliorer la structuration du dispositif des programmes nationaux de dépistage organisé des cancers.

Rechercher une meilleure efficience des dépistages organisés en optimisant le fonctionnement des structures de gestion appelées centres de coordination des dépistages des cancers.

Améliorer le suivi des résultats du dépistage.

Mesure 16 : Impliquer le médecin traitant dans les programmes nationaux de dépistage et garantir l’égalité d’accès aux techniques les plus performantes sur l’ensemble du territoire.

Augmenter l’implication des médecins traitants dans les dispositifs de programmes nationaux de dépistage organisé des cancers.

Définir les modalités d’évolution vers de nouvelles techniques de dépistage et des stratégies des programmes nationaux de dépistage.

Déployer progressivement l’utilisation du test immunologique de dépistage du cancer colorectal sur l’ensemble du territoire.

Définir les modalités techniques permettant d’exploiter pleinement les possibilités offertes par les mammographes numériques pour le dépistage du cancer du sein.

Étudier l’impact des nouvelles technologies de recherche du papillomavirus et de la vaccination sur l’ensemble de la stratégie de lutte contre le cancer du col de l’utérus.

Expérimenter des stratégies d’actions intégrées de dépistage du cancer du col de l’utérus en permettant l’accès au dépistage des femmes peu ou non dépistées.

Mesure 17 : Assurer une veille scientifique et améliorer les connaissances en matière de détection précoce des cancers.

Définir une stratégie de détection précoce du cancer de la prostate.

Améliorer la détection précoce des cancers de la peau.

Améliorer la détection précoce des cancers de la cavité buccale.

Prendre en compte les nouvelles opportunités de dépistage en fonction de l’évolution des connaissances et des traitements.