BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 23/11/2016
Plan cancer : la recherche

Une recherche porteuse d’espoir

L’espoir, pour les malades du cancer, c’est la recherche : comprendre les causes, détecter plus précocement, traiter plus efficacement.

La recherche médicale s’appuie sur la connaissance des mécanismes du cancer, dans les laboratoires de l’INSERM et du CNRS principalement, puis sur la recherche clinique pour évaluer les traitements. Aujourd’hui, transférer le plus vite possible la connaissance vers les applications thérapeutiques au bénéfice des patients constitue l’enjeu majeur de la recherche contre le cancer. C’est dans ce domaine qu’il est nécessaire de constituer de grands ensembles de recherche assurant un continuum entre recherche et soins et associant médecins, chercheurs et patients.

Les possibilités ouvertes depuis le décryptage du génome humain nécessitent que les chercheurs publics et les
laboratoires privés unissent leurs forces dans des actions communes, et qu’une meilleure coordination soit mise en place au niveau national, et le plus souvent, international.

Le plan prévoit cinq séries de mesures :

Identifier au niveau régional ou interrégional des “cancéropôles” assurant un continuum soins-recherche du malade au malade, associant des hôpitaux de référence et des unités de recherche labellisées

    66. Les pôles régionaux de cancérologie (principalement CHU et CLCC) qui disposent d’un potentiel particulier en matière de recherche et d’innovation peuvent décider de constituer un cancéropôle, en associant éventuellement un ou plusieurs partenaires extérieurs.

Développer, notamment au travers de l’Institut National du Cancer, une politique de recherche orientée par programmes, et favorisant les partenariats entre recherche publique et recherche privée

    67. Donner une impulsion forte à la recherche sur le cancer, au travers de la définition d’une stratégie nationale de recherche et de financements d’appui à cette stratégie.

    68. Favoriser les transferts de technologie et les collaborations entre la recherche publique ou académique et la recherche privée.

Faire émerger des sites d’envergure internationale, et développer les coopérations internationales, en particulier dans le cadre de l’Europe

69. Promouvoir progressivement la reconnaissance des cancéropôles comme centres d’excellence européens du cancer.

70. Promouvoir des projets au niveau international et encourager concrètement les collaborations, notamment européennes, là où la France ne peut avancer isolée.