La méthylnaltrexone

Il s'agit d'un comprimé sublingual à dissolution rapide.

L'effet analagésique est rapide, puissant, mais de courte durée.

Il ne doit être prescrit que chez des malades tolérants au traitement morphinique de fond, c'est-à-dire recevant au moins 60 mg de morphine orale ou 25 μg/h de fentanyl par voie transdermique.

Il existe plusieurs dosages possibles : de 100 μg à 800 μg.

En général, les patients doivent initier le traitement par un seul comprimé sublingual de 100 μg. Si l'effet analgésique n'est pas obtenu au bout de 15 à 30 minutes, il convient de prendre un second comprimé de 100 μg (si la dose initiatrice était inférieure à 400 μg) et de 200 μg si la première dose était de 400 à 600 μg.

Dosage en μg du premier comprimé Dosage en μg du 'rattrapage'
100 100
200 100
300 100
400 200
600 200
800 -

Lors de l'accès douloureux suivant, le patient prendra, dès le départ, l'équivalent de la dose totale.

A priori, il ne faut pas dépasser plus de 4 doses (un ou deux comprimés selon l'efficacité) par jour.

En cas de dépassement de cette dose pendant plus de 4 jours consécutifs, la dose du morphinique à longue durée d'action utilisée pour traiter la douleur chronique doit être réévaluée.

En cas de sécheresse buccale, le patient peut boire une gorgée d'eau pour l'humidifier. Il ne doit ni croquer, ni mâcher, ni sucer, ni avaler le comprimé, car l'effet du médicament est sublingual. Il ne doit pas manger avant la fin de la dissolution du comprimé sous la langue.

Du fait du taux rapide de fentanyl dans le sang, on peut observer quelques réactions indésirables, notamment nausées, vomissements, céphalées, somnolence et étourdissements. Les cas de dépression respiratoire s'observent lorsque le traitement est prescrit chez des malades non traités par les morphiniques.

 
Compteur français