BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 10/02/2010
Troubles cutanés


Sous-chapitre n°7 : les troubles cutanés.


Les troubles cutanés sont très fréquents en soins palliatifs.

La peau est l'organe le plus exposé de notre organisme. Les troubles cutanés peuvent devenir un problème majeur pour les malades en phase terminale et une attention toute particulière des soignants (notamment des médecins qui ont souvent tendance à négliger cette pathologie reléguée aux bons soins des infirmières) doit permettre au malade d'éviter les souffrances importantes entraînées par ces lésions cutanées.

La peau constitue un obstacle naturel à la transmission des microbes vers l'organisme : une peau propre, des soins de corps réguliers évitant la macération sont un moyen simple d'éviter certaines infections générales observées en fin de vie. A l'inverse, une irritation locale peut être la source d'une surinfection éventuellement générale.

La peau est le lieu d'échange thermique entre la température interne plus ou moins constante (aux alentours de 37°C) et les variations thermiques externes. Une bonne circulation cutanée permet cette correction des écarts thermiques. Des lésions cutanées importantes modifient ces possibilités d'échange (notamment au niveau des pressions).

La peau est, en outre, un organe très sensible avec de nombreuses terminaisons nerveuses. Ces terminaisons nerveuses semblent être indispensables pour le bon maintien de la trophicité cutanée comme le montrent les modifications trophiques au niveau d'une lésion herpétique, lors d'un diabète.

La peau a des capacités de régénération très importante (cicatrisation), mais qui nécessitent une alimentation sanguine régulière. Les troubles de l'irrigation (par exemple par un appui prolongé chez les malades plus ou moins conscients) vont entraîner rapidement des troubles trophiques de la peau et des escarres.

Les principaux points abordés dans ce chapitre sont :

les localisations tumorales cutanées,

les syndromes para-néoplasiques, (même texte et mêmes illustrations que la page dans l'Histoire Générale )

le prurit,

les sueurs ,

le traitement des lésions cutanées,

le problème du traitement des escarres.

 

Le chapitre suivant traite des problèmes nutritionnels et métaboliques. (page 9)
 
 

Le chapitre précédent traitait des problèmes neurologiques.(Sous-chapitre 6)
 
 
Compteur français