BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 10/02/2010
Atteinte des plexus nerveux

Les radiculopathies sont provoquées habituellement par une atteinte méningée des racines nerveuses ou par une compression des racines nerveuses par des métastases osseuses ou d'autres lésions para-vertébrales.

La douleur est habituellement localisée à l'endroit de la compression et irradie selon la distribution neurologique. Le diagnostic peut nécessiter une exploration électrologique pour distinguer les atteintes polyradiculaires des atteintes des plexus. Les examens radiologiques utiles sont le scanner et l'IRM.

Un diagnostic différentiel important est le zona, qui survient assez fréquemment chez les malades immunodéprimés par la chimiothérapie. La recherche de vésicules est indispensables. Une bonne connaissance des antécédents (dossier médical rigoureux) permet de dépister les douleurs post-zoostériennes habituelles chez les personnes d'un certain âge.

On pourra distinguer :

les atteintes des plexus cervicaux

assez fréquents au cours des cancers ORL ou en rapport avec des adénopathies métastatiques,

se manifestant par des douleurs locales intenses, avec des irradiations très vives en arrière de l'oreille, dans la nuque, l'épaule, la machoire,

peuvent coexister très fréquemment des troubles sclérotiques en rapport avec la chirurgie ou la radiothérapie antérieures,

le scanner et l'IRM sont nécessaires pour détecter une éventuelle récidive,

le traitement en est souvent difficile (douleurs nociceptives souvent rebelles).

les atteintes du plexus brachial

elles sont fréquentes, souvent en rapport avec un cancer du sein, du poumon ou un lymphome,

l'atteinte peut survenir soit au niveau de l'aisselle soit au niveau du creux sus-claviculaire,

les douleurs sont typiquement de type neurogène avec des zones d'anesthésie, des paresthésies, des hyper-esthésies,

l'étude de la localisation douloureuse et de l'anesthésie permet de distinguer les racines incriminées et la région atteinte,

il faut étudier par des coupes sériées de scanner les zones incriminées,

lorsque la douleur plexique est en rapport avec une évolution tumorale, une irradiation est souvent très efficace ; dans les douleurs post-radiques ou post-chirurgicales, le traitement est celui des douleurs neurogènes et plus ou moins efficace.

les atteintes lombo-sacrées

elles sont fréquentes dans les tumeurs rectales, cervicales, vésicales ou prostatiques,

elles se manifestent par des douleurs dans le dos, les fesses, le périnée, les membres inférieurs,

il s'agit de douleurs lancinantes, avec des élancements, mais rarement une impression de brûlure,

s'y associent plus ou moins rapidement des troubles sensitifs (notamment l'anesthésie en selle), moteurs, sphinctériens, de l'oedème des membres inférieurs,

il s'agit le plus souvent d'une localisation cancéreuse (et assez rarement de complications des traitements - à la différence des atteintes cervicales ou brachiales -),

une étude radiologique par scanner et IRM permet parfois de centrer un traitement par irradiation quand il est possible.

Compteur français