BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 10/02/2010
Métastases méningées

Les métastases méningées sont provoquées par la dissémination de cellules néoplasiques dans l'espace sous-arachnoïdien. Ces cellules cancéreuses envahissent les espaces méningés

      • soit par la circulation générale,
      • soit par infiltration des racines nerveuses,
      • soit par atteinte directe des espaces épiduraux,
      • soit par diffusion à partir des métastases cérébrales,
      • l'atteinte peut être diffuse ou entraîner des petites tumeurs ménignées.

Signes cliniques

Les signes cliniques sont très variés :

    • troubles neurologiques divers,
    • douleurs radiculaires diverses,
    • hydrocéphalie (en rapport avec des problèmes de circulation du liquide céphalo-rachidien).

Le diagnostic est fait par la ponction lombaire avec recherche de cellules cancéreuses dans le liquide céphalo-rachidien (on note également une hyper-protéinorachie, une hypo-glycorachie).

La pratique d'une IRM, avec renforcement de contraste, permet parfois de localiser des lésions plus tumorales pouvant être irradiées.

Traitement

Le traitement fait appel aux corticoïdes par voie générale, si possible à la chimiothérapie par voie générale.

Le rôle de la chimiothérapie intra-thécale est encore contreversé dans son efficacité (notamment en raison de sa toxicité), mais quelques rémissions importantes sont observées de temps à autre.

La radiothérapie de l'axe médullaire a parfois été proposée. Une radiographie localisée sur des zones à développement tumoral plus marqué est souvent utile.

Pronostic

Le pronostic est très sombre. Sans traitement, la survie des malades atteint de métastases ménigées ne dépasse guère quelques mois. Lorsque le traitement est actif, des rémissions peuvent être induites donnant une moyenne de survie d'environ 20 mois.

Compteur français