BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 10/02/2010
Métastases cérébrales

Incidence - Localisation

Les métastases cérébrales se retrouvent dans près de 25% des autopsies de malades décédés de cancer. Ces métastases cérébrales sont de plus en plus fréquentes en raison du meilleur contrôle du cancer dans les autres localisations.

Les principales tumeurs primitives responsables de métastases cérébrales sont le poumon, le sein et le mélanome, mais toutes les tumeurs primitives peuvent éventuellement donner une métastase cérébrale.

Les emboles tumoraux transportés par le circuit sanguin se logent le plus souvent à la jonction substance blanche - substrance grise, où ils vont se développer en repoussant plutôt qu'en envahissant les tissus avoisinants. Ils se logent essentiellement à l'extrémité des artérioles cérébrales, dans la région supra-tentoriale dans près de 85% des cas.

Symptomatologie

L'effet le plus immédiat des métastases cérébrales est l'œdème entraînant une compression des structures cérébrales, même à distance des lésions . Ainsi, la symptomatologie peut être triple :

      • soit par destruction locale (ou compression locale) des structures envahies,
      • soit par œdème cérébral à distance,
      • soit par engagement cérébral.

Les principaux signes révélateurs d'une métastase cérébrale sont :

    • les céphalées en général antérieures, matinales, bien que les lésions sous-tentoriales puissent entraîner des raideurs douloureuses de la nuque,
    • les atteintes neurologiques localisées (par exemple : déficit de la main, aphasie de type varié, ataxie etc.),
    • les troubles psychiques (lenteur d'idéation, désintérêt, parfois idées délirantes, endormissement aboutissant au coma),
    • les convulsions (généralisées ou plus rarement localisées).

Traitement étiologique

Le traitement étiologique peut comprendre différentes interventions thérapeutiques :

    • en cas de lésion métastatique unique, survenant à distance de la tumeur primitive, une intervention neuro-chirurgicale peut se justifier,
    • l'irradiation des lésions métastastiques est surtout utiles pour les métastases des cancers radio-sensibles (poumon, sein). Les nouvelles techniques d'irradiation stéréotaxique peuvent avoir un intérêt lorsque la chirurgie, bien qu'indiquée en thérorie, n'est pas possible techniquement du fait de la localisation des métastases,
    • la chimiothérapie est en général peu efficace (à la différence des lésions méningées),

Traitement symptomatique

Le traitement symptomatique est capital et résume très souvent la thérapeutique :

  • utilisation à fortes doses des corticoïdes, soit de façon isolée soit en accompagnement de la radiothérapie (qui au début peut accroître l'hypertension intra-crânienne),
  • l'utilisation de glycérol par voie buccale (Glycérotone™) peut permettre parfois de prendre le relais,
  • les perfusions de mannitol à 10% (ou 20% dans certains cas) permettent de réduire en urgence l'hypertension intra-crânienne, mais ne peuvent être des solutions de longue durée.

Résultats

Sans traitement, les métastases cérébrales entraînent la mort en moins de deux mois.

Elles répondent souvent bien à la radiothérapie. Cependant, la présence de métastases cérébrales indique, le plus souvent, la diffusion générale du cancer et, dans de brefs délais, la mort par atteinte systémique . Cependant, la réduction des signes cérébraux (notamment céphalées, confusion) est très importante pour le confort des malades et de leur famille. Aussi, doit-on traiter les métastases cérébrales.

Compteur français