BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 10/02/2010
Fistules urinaires

Les fistules constituent une des complications les plus invalidantes pour le patient dans sa phase palliative. Les conséquences psychologiques de cette incontinence totale sont très dévastatrices, aboutissant à un découragement du patient et de sa famille.

Fistules vésico-entériques

Elles sont généralement en rapport avec une pathologie colique.

La symptomatologie peut comporter l'émission d'urines nauséabondes, la présence d'air ou d'écume dans les urines, voire de matière fécale.

Cependant, le plus souvent, il s'agit d'infections urinaires graves à répétition.

La cystoscopie révèle une zone oedémateuse avec émission de gaz ou de matière au niveau de la fistule. Souvent, celle-ci est de très petite taille et difficile à objectiver.

Le meilleur traitement est chirurgical et étiologique (résection intestinale ou colique) et doit être tenté (sauf en situations extrêmement terminales) selon l'intensité de la symptomatologie.

De façon purement palliative, on peut envisager une dérivation colique pour assécher la fistule.

Fistules vésico-vaginales

Elles sont en général dues à des cancers gynécologiques évoluant localement, ou après radiothérapie ou chirurgie de rattrapage (dans des conditions non standard).

Le diagnostic clinique est facile (urines dans le vagin) et confirmé par la cystoscopie. L'urographie permet d'éliminer une fistule urétéro-vaginale.

La dérivation urinaire (cathétérisme uréthral réduisant la pression intra-vésicale) permet parfois la guérison de la fistule si aucune évolution cancérologique ne vient compliquer la situation locale.

Lorsqu'il n'y a pas d'évolution cancérologique, on peut aussi essayer de corriger chirurgicalement la fistule (technique d'interposition de lambeau épiploïque).

Dans le cas où la chirurgie n'est pas indiquée (évolution palliative plus ou moins terminale), on peut essayer la pose d'un tampon vaginale comme moyen simple de correction.

Parfois, on peut être amené à proposer une dérivation urinaire haute.

Compteur français