BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 06/06/2011
Les troubles urinaires


Sous-chapitre n°5 : les troubles uriraires.


Les troubles urinaires sont fréquents en soins palliatifs, soit en raison de l'état général progressivement altéré des malades ainsi que des médicaments prescrits, soit en raison des cancers génitaux ou urinaires dont les patients souffrent.

Rappel physiologique sur la miction

Notre vessie comporte deux sphincters :

le sphincter interne, en rapport avec la musculature vésicale (détrusor), dont l'innervation est à la fois

d'origine sympathique (à travers les nerfs hypogastriques et la région lombaire), dont le transmetteur est la noradrénaline,

d'origine parasympathique (à travers les nerfs pelviens originaires de S2-S4).

la distension vésicale stimule des récepteurs mécaniques de la paroi qui provoquent une réponse motrice parasympathique et une contraction des muscles vésicaux, et un relachement du sphincter interne.

le sphincter externe

est constitué de fibres de muscle strié issu du plancher pelvien (partie distale de la prostate chez l'homme ou tiers médian de l'urèthre chez la femme)

le contrôle du sphincter externe est réalisé par des nerfs d'origine sacrée.

Une miction normale nécessite :

un passage libre de la vessie au méat uréthral,

une paroi musculaire vésicale tonique (contraction pour uriner),

une bonne coordination neurologique.

Les principaux chapitres traités seront :

l'incontinence,

la rétention aiguë d'urine,

l'anurie par compression urétérale,

les compressions urétérales unilatérales,

les fistules urinaires.

 

Le chapitre suivant traite des troubles neurologiques. (Sous-chapitre 6)
 
 

Le chapitre précédent s'intéressait aux troubles respiratoires.(Sous-chapitre 4)
 
 
Compteur français