BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 8 February 2010
Acteurs de la surveillance

Qui doit effectuer la surveillance ?

Le médecin

La notion de réseau de soins et la formation permanente continue des médecins qui en découlera, permettra d’envisager de plus en plus une délégation dans la surveillance des malades traités : seuls les malades pour lesquels un acte technique est nécessaire devront être surveillés par un spécialiste. Les autres malades pourront être surveillés par leur médecin traitant, ayant suivi la formation nécessaire et connaissant le protocole utile (évitant ainsi les prescriptions abusives ou inutiles).

Les informations utiles

Ce qui est important dans la surveillance, et ce qui constitue la raison pour laquelle les grands centres de cancérologie convoquent systématiquement les malades qu’ils ont traités, c’est la nécessité de colliger l’information, tant en ce qui concerne le résultat brut (survie, évolution, décès) qu’en ce qui concerne les complications du traitement.

L’élaboration de fiches de suivi, comportant les informations nécessaires, et en particulier, la liste des examens complémentaires avec leur calendrier de réalisation, permet aux médecins traitants d’assumer pleinement leur rôle de médecin personnel du malade, à condition qu’ils renvoient l’information, et que cette information soit de bonne qualité.

L’absence de transmission d’information doit faire reconvoquer le malade par l’institution ayant traité le malade.

Les essais thérapeutiques

Une seule exception à cette délégation habituelle pour la surveillance est constituée par la participation des malades aux études thérapeutiques. Généralement, les promoteurs de l’étude obligent les investigateurs à revoir eux-mêmes les malades, et à noter sur des feuilles spéciales les constatations faites lors de ces divers examens.

Compteur français