BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 8 February 2010
Les buts du suivi

En cancérologie, la surveillance thérapeutique a plusieurs buts :

Dans la phase immédiate de traitement :

  • De connaître l’efficacité immédiate des traitements : dans ce cadre, la surveillance précise des marqueurs tumoraux a un intérêt majeur.
  • De mieux ajuster l’application pluridisciplinaire de chacune des techniques,
  • De dépister rapidement les principales complications observées avec le traitement, et d’y apporter si possible des remèdes efficaces
  • De prévenir les séquelles tardives par des mesures adaptées et précoces,

Après le traitement immédiat

  • De connaître l’efficacité à long terme de la séquence thérapeutique utilisée,
  • De dépister les complications chroniques observées, afin, si possible, d’en diminuer la gravité pour le malade, mais aussi d’affirmer la pertinence de la poursuite de l’utilisation du schéma thérapeutique en cause,
  • De diagnostiquer le plus rapidement possible les rechutes, dans la mesure où on pourra appliquer un nouveau traitement efficace,

De façon plus générale :

Pour connaître les résultats thérapeutiques des différents traitements,

  • Soit dans le cadre des traitements standards (amélioration des techniques, meilleures connaissances des médecins, vérification continue de la qualité des différentes thérapeutiques appliquées),
  • Soit dans le cadre des essais thérapeutiques.

On remarquera d’emblée qu’il existe deux aspects dans la surveillance des cancers :

  • Un aspect individuel pour le traitement du malade envers lequel chaque thérapeute a pris une responsabilité. C’est l’aspect prévention des complications, dépistage rapide d’une rechute. Cet aspect est en général bien compris de tous les médecins, car il correspond parfaitement à l’enseignement traditionnel de notre métier.
  • Un aspect ‘collectif’ pour l’amélioration des techniques et les progrès de la connaissance, aspect souvent méconnu, notamment dans l’exercice libéral individuel, mais qui, compte tenu de la toxicité majeure de la plupart des traitements anticancéreux et des sommes de plus en plus importantes investies dans la santé, deviendra de plus en plus un aspect obligatoire pour justifier et valider les nouvelles orientations thérapeutiques.
Compteur français