BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 8 February 2010
Evolutions cliniques typiques

Traitement d'un cancer métastatique

Un cancer métastatique ne peut être traité efficacement par des traitements à visée locale.

La découverte d'une métastase est généralement une contre-indication à un traitement radical. Tout au plus, peut-on avoir besoin de faire des gestes locaux de confort ou pour éviter une évolution locale particulièrement pénible pour le patient.

La possibilité de guérir un malade métastatique est relativement modeste, limitée aux seuls cancers qui sont très chimio-sensibles. Cependant, il est assez souvent possible d'obtenir des rémissions de très longue durée et d'excellente qualité.

Un exemple tout à fait typique est donné par les cancers différenciés de la thyroïde pour lesquels il est possible d'obtenir des rémissions cliniques de longue durée et de grande qualité grâce à des traitements par l'iode radio-actif.

Les tumeurs chimiosensibles

Ces rares tumeurs doivent être traitées avec toute l'énergie qu'elles nécessitent. Seuls des praticiens compétents dans le domaine et en chimiothérapie doivent prendre en charge ces patients qui ont une (petite) chance de guérison.

On peut entrer dans ce domaine les lymphomes, les tumeurs testiculaires, les choriocarcinomes, certains cancers de l'ovaire.

D'autres cancers sont sensibles pendant un certain temps à la chimiothérapie qui peut amener des rémissions complètes de qualité avec une disparition des symptômes (cancer anaplasique du poumon, tumeurs de vessie, cancers du sein).

Dans ces cas, il faudra faire un équilibre entre l'intensité de la chimiothérapie et l'importance de l'effet clinique obtenu. La notion de 'malade demandeur' ne doit pas faire prescrire des traitements inutiles.

Les tumeurs hormonosensibles

Elles bénéficient amplement d'un traitement simple, relativement bien toléré, tout le temps que les cellules cancéreuses sont sensibles à ce traitement.

De longues rémissions, avec une grande qualité de vie, peuvent être obtenues chez de nombreux malades par ces traitements.

Inéluctablement, cependant, on verra apparaître des clones hormono-indépendants qui entraîneront de nouvelles lésions métastatiques ou l'évolution des métastases existantes sous hormonothérapie.

Un nouveau type de traitement (comme la chimiothérapie) pourra être essayée.

Le cancer du sein, le cancer de la prostate, le cancer de l'endomètre, le cancer de la thyroïde sont les cancers les plus hormonosensibles.

Les autres traitements du cancer métastatique

Il existe beaucoup de traitements intéressants au cours d'un cancer métastastique, qui vont entraîner une amélioration à l'état du malade, même si parfois aucun effet précis n'est observé sur la taille des métastases.

On peut citer :

  • la radiothérapie palliative,
  • les traitements par di-phosphonates au cours des métastases osseuses,
  • la radiothérpaie métabolique des métastases osseuses,
  • la corticothérapie,
  • et bien sûr les différents antalgiques, morphiniques ou non.

Loin d'être un traitement inutile, toutes ces thérapeutiques apportent un soulagement certain au malade, et parfois, sans qu'on comprenne bien le mécanisme, entraîne une augmentation apparente de la durée de survie.

Le maniement de toutes ces armes thérapeutiques est indispensable à une bonne oncologie

Compteur français