La méthylnaltrexone

(Eur J Cancer 1998, 34, 14, 2204-2211 et 2218-2225)

Tumeurs gynécologiques
1987-1989 Sein Col utérin Corps utérin Ovaires
Pologne 56% 49% 65% 26%
Estonie 58% 58% 66% 25%
Royaume Uni 68% 62% 73% 30%
Italie 79% 63% 74% 29%
Finlande 79% 59% 76% 37%
Pays Bas 76% 68% 83% 32%
Danemark 71% 64% 76% 31%
France 83% 63% 76% 38%
Suède 81% 69% 83% 44%
Allemagne 70% 65% 73% 32%

Cancer du sein

Il existe de grandes différences entre les pays pour les résultats des traitements du cancer du sein.

Le retard au diagnostic, la non conformité des traitements aux protocoles établis expliquent une grande partie de ces différences.

Dans les pays où les registres ne couvrent que quelques départements (comme la France), ces départements sont, en outre, souvent le siège de campagnes organisées de dépistage.

Cancer de l'ovaire

Les différences de survie des cancers de l'ovaire proviennent en grande partie des progrès de la chirurgie beaucoup plus systématique dans certains pays (dont la France) et de l'introduction de la chimiothérapie

Cancer du col utérin

Les différences importantes dans la survie des cancers du corps et du col de l'utérus font aussi penser à des différences de campagne de dépistage, des retards de diagnostic (temps pour accéder aux soins), mais également à des différences de mortalité péri-opératoire.

Variation dans le temps

Les variations de survie à 5 ans au cours du temps sont aussi très intéressantes à noter et permettent de juger de l'efficacité des campagnes de dépistage.

Pour le col de l'utérus, il n'y a aucune amélioration en France, aucune campagne de dépistage digne de ce nom n'ayant été mise en place. En Angleterre, on note une lente amélioration, permettant de combler une certain retard à la prise en charge des tumeurs dépistées.

Cancer du col de l'utérus
Pays étudiés 1978-1980 1981-1984 1984-1986 1987-1989 2000-2002
Angleterre 55% 58% 60% 62%  
France 68% 65% 68% 63%  
Islande 63% 60% 84% 80%  

Mais surtout en Islande, à partir de 1980, lorsqu'une femme devint Présidente de la République et milita pour le dépistage des cancers féminins, on remarque une amélioration considérable des résultats : en Islande, 85% des femmes sont suivies par un dépistage régulier par frottis.

Pour le cancer du sein (tableau ci-dessou), on notera que dans tous les pays, une amélioration progressive des résultats est observée. Elle est plus nette dans les pays qui ont développé le dépistage systématique ou 'sauvage', comme la France, et où la pluridisciplinarité permet des prises en charge plus suivies des malades. En outre, dans certains pays (l'Angleterre par exemple), les retards de prise en charge des malades entraînent une dégradation des résultats.

Cancer du sein
Pays étudiés 1978-1980 1981-1984 1984-1986 1987-1989
Pologne 30% 52% 56% 56%
France 69 73% 76% 83%
Angleterre 62% 63% 65% 68%
Allemagne 69% 68% 72% 70%

Les pages à ouvrir suivantes concernent les résultats :

des tumeurs digestives,

des cancers liés au tabac,

des tumeurs urologiques.

Compteur français