BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 25 September 2010
Les groupes de parole

Les groupes de parole sont une des réponses aux traumatismes psychiques fréquents ressentis par les soignants au contact de malades qui meurent en trop grande quantité.

Des troubles équivalents sont observés chez les pompiers ou les personnes intervenant dans les catastrophes : le 'debriefing' n'a pas pour seul but de savoir ce qui s'est bien passé ou ce qui s'est mal passé, mais aussi de permettre à chaque acteur de s'exprimer, et notamment d'extérioriser sa souffrance.

Il ne s'agit pas toujours de situations palliatives dramatiques, mais parfois d'une difficulté de communication avec un malade (même en début de traitement).

Les groupes de parole doivent être animés par un psychologue ou un psychothérapeute, indépendant du soin des malades, pouvant comprendre la situation des soignants, mais n'ayant pas eu de relation particulière avec le malade source (involontaire) du malaise général.

Une session hebdomadaire ou bi-mensuelle, à laquelle participent aussi les médecins, permet de diminuer l'anxiété des soignants, quel que soit leur niveau, et ainsi également de diminuer l'anxiété des malades.

Un travail analogue (dans ses résultats, sinon dans son esprit) est réalisé par les groupes Balint, où chaque médecin exprime ses difficultés avec des malades particuliers.

Le médecin, le soignant en général, se doit, pour être un vrai professionnel, de se conserver en bonne santé tant à la fois physique (éviter les fatigues excessives) que psychiques (activité culturelle de détente, vie familiale et sentimentale si possible équilibrée), afin d'éviter le burn-out et l'erreur thérapeutique qui surviennent d'autant plus facilement que le médecin est plus fragile.

Compteur français