BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 25 September 2010
L'équipe des soignants

La relation d'équipe des soignants

On aura déjà remarqué l'importance de l'équipe pluridisciplinaire autour du patient cancéreux.

Diversité de l'approche psychologique

Il en est de même pour la prise en charge psychologique du malade. Chaque membre de l'équipe doit considérer l'importance de la part prise dans le traitement par les autres membres.

Dans l'abord psychologique du patient cancéreux, quelle que soit la phase du traitement, une bonne coordination entre chaque membre de l'équipe est nécessaire, que ce soit sur l'information donnée au patient, sur la façon dont il a réagi à l'annonce d'un traitement, du pronostic, d'une complication, sur les propos mal compris ou sur les récriminations éventuelles du malade et de sa famille.

La reformulation du discours initial du médecin responsable, en respectant les limites imposées par le médecin, est indispensable pour le malade.

Le niveau de compréhension de celui-ci et sa capacité d'écoute varient avec le temps. Souvent, le malade affirmera que personne ne l'a mis au courant de tel ou tel examen alors que le médecin ou l'infirmière lui ont annoncé clairement les inconvénients et les avantages de la procédure. Parfois, le malade 'joue' de la diversité des acteurs et plaide le faux pour savoir le vrai.

La tenue du dossier infirmier permet de réfuter avec gentillesse l'affirmation du patient. Le malade ne nie pas par mauvaise volonté. Il a oublié ! Il n'était pas en état d'écoute au moment concerné. Il faut lui expliquer à nouveau, avec des termes qui lui permettent de bien comprendre.

Il est important de coordonner le travail de l'équipe, et de le faire dans le calme.

Certains membres de l'équipe, pour des raisons d'empathie personnelle, seront plus en phase avec le malade que d'autres.

Ceci se retrouve également entre médecins. Il ne faut pas avoir honte de constater que son confrère est plus en phase avec notre malade que soi-même. Pour d'autres malades, l'inverse est vrai. C'est un avantage pour le malade de pouvoir choisir un soignant et de lui donner ce choix à l'intérieur de notre équipe. Cette 'préférence' s'observe aussi à l'intérieur des équipes de soins. Il convient de l'accepter, sans permettre au malade de refuser les soins d'un soignant ou d'exiger l'exclusivité d'un autre soignant.

La pratique de staffs ou de réunions de liaison, que ce soit à l'hôpital ou dans le secteur libéral (prendre quelques minutes pour dialoguer entre médecin et infirmière libérale) permet d'échanger sur les apports psychologiques respectifs de chacun des membres de l'équipe.

On tend de plus en plus à favoriser aussi le dialogue hôpital-ville (fiches relais).

Compteur français