BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 25 September 2010
Le syndrome de Lazare

Le syndrome du survivant

Les progrès thérapeutiques entraînent la survie d'un nombre de plus en plus important de malades. Ceux-ci vivent un certain nombre de troubles nouveaux, appelés en globalité syndrome du survivant ou syndrome de Lazare.

(Dans l'Evangile selon Saint Jean, Lazare est cet ami de Jésus qui, malade, meurt avant que Jésus n'arrive chez lui. Il est rescucité par Jésus à la demande de la soeur de Lazare : Marie. Si on croit en l'Evangile, il est certain que Lazare a du rencontrer des problèmes psychologiques pour le moins originaux puisque personne avant lui n'est revenu du royaume des morts).

Outre les complications physiques tardives, le malade peut ressentir un dysfonctionnement psychique important ainsi que des modifications angoissantes de ses rapports avec les autres :

  • peur de la récidive,
  • diminution de l'estime de soi,
  • préoccupation morbide avec la mort,
  • labilité psychologique plus grande,
  • difficultés au travail,
  • isolement social,
  • difficultés à réintégrer le réseau familial ou social,
  • maturation plus grande des jeunes malades,
  • comportements sur-protecteurs de l'entourage, etc.

Le plus souvent, cette gêne psychologique n'est pas pathologique et n'interfère pas vraiment avec le retour à la vie familiale, l'école, le travail, les joies sociales. Il faut simplement un certain temps d'adaptation pour le retour à la vie normale.

On observe aussi des comportements d'évitement vis à vis de la maladie ou des soins. Chez les jeunes, la maturation psychique est plus rapide que chez l'individu non malade pouvant provoquer des problèmes de relations avec les copains.

Compteur français