BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 4 September 2011
Image publique du cancer

La fameuse image du cancer, crabe qui ronge et détruit de l'intérieur, persiste dans l'inconscient collectif, même si les fantasmes actuels sur le SIDA occupent plus les médias que le cancer. Pour l'ensemble de la population, le cancer reste une longue et douloureuse maladie dont on ne guérit pas.

L'opinion des médecins est assez proche de celle du public en général : parce qu'un malade a eu un cancer, faut-il ou non entreprendre telle ou telle thérapeutique nouvelle ?

L'axiome ancien, 'on ne guérit jamais d'un cancer' reste bien ancré au fond de notre sensibilité.

L'équation cancer = mort persiste dans l'opinion médicale et des soignants, pouvant aboutir à des attitudes d'abandon de thérapeutiques actives.

De même que le public ne veut pas croire à la nocivité du tabac et de l'alcool, et ne soutient activement aucune politique de prévention, de même il ne fait jamais la relation entre tel type de cancer et telle habitude, et tous les cancers sont mis dans le même paquet de misère épouvantable assénée par un destin imprévisible.

Pourtant, de nombreux événements viennent contredire cette croyance. Le tableau suivant montre le nombre de patients guéris du cancer (ceux qui sont suivis régulièrement).

 

Les attitudes courageuses de quelques célébrités qui osent parler de leur cancer changent aussi petit à petit les attitudes, mais la plupart cachent leurs problèmes (souci légitime d'intimité).

Il n'y a pas un cancer, mais des situations très variées.

Certains cancers justifient pleinement leur qualificatif de longue (?) et douloureuse maladie, comme le cancer du poumon, de l'œsophage ou certains cancers ORL. De façon curieuse, les malades qui en sont atteints sont souvent ceux qui ont toujours nié la toxicité du tabac et nient encore la gravité de leur maladie en croyant de toutes leurs forces à la toute puissance supposée de la médecine moderne.

La négation de la maladie cancéreuse explique la découverte encore assez fréquente de cancers monstrueux dont on peut se demander comment leur porteur a pu supporter de telles horreurs (cf. chapitre diagnostic).

D'autres cancers ont vu leur pronostic transformé (leucémies, lymphomes, sein..).

Malades guéris du cancer en France
Femmes après mastectomie 100.000
Patients avec colostomie 45.000
Patients avec laryngectomie 6.000
Autres patients 650.000
Total des anciens patients atteints de cancer 801.000

Cependant, il ne faut pas oublier qu'une bonne statistique ne signifie rien pour l'individu en face de soi, et qu'une attitude confiante mais prudente et tenant compte de la détresse du malade se justifie.

Compteur français