BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 9 April 2010
Standards Options et Recommandations

Buts de ces recommandations

Au titre de ses missions, la Haute Autorité de Santé a la responsabilité d'élaborer des recommandations concernant les affections de longue durée (ALD).

On trouvera sur le site de la Haute Autorité de Santé les principales recommandations déjà réalisées.

Les maladies longue durée sont souvent graves et se traduisent par une dépense importante pour la nation. Il est donc normal que la prise en charge soit optimisée, à la fois dans l'intérêt des patients, et dans celui de nos deniers.

Nous empruntons au site de la HAS la définition de ces recommandations :

Ces recommandations se traduisent par des guides à destination des médecins traitants qui ont pour objectif d'expliciter la prise en charge optimale et le parcours de soins d'un patient admis en ALD. Elles s'accompagnent de la liste des actes et prestations habituellement nécessités pour une prise en charge de qualité et de guides patients remis par les médecins traitants.

Le service des bonnes pratiques professionnelles a pour mission de produire des recommandations et des outils favorisant leur utilisation par les professionnels de santé. 

Les recommandations de bonne pratique sont définies comme « des propositions développées selon une méthode explicite pour aider le praticien et le patient à rechercher les soins les plus appropriés dans des circonstances cliniques données ». 

L’objectif est d’informer les professionnels de santé et les patients et usagers du système de santé sur l’état de l’art et les données acquises de la science afin d’améliorer la prise en charge et la qualité des soins.

Le service des recommandations de bonne pratique produit également des documents méthodologiques décrivant les méthodes d’élaboration des recommandations.

Méthodes utilisées

4 méthodes principales sont proposées aux rédacteurs de guide de bonnes pratiques par la HAS :

Toutes ces méthodes reposent sur la réalisation préalable d’une analyse critique de la littérature disponible sur le thème à traiter. Cette étape initiale comprend une interrogation protocolisée des bases de données, une sélection des études les plus pertinentes et la définition du niveau de preuve des études sélectionnées (principes de l’evidence-based medicine).

Méthode recommandations pour la pratique clinique

Les recommandations sont rédigées par un groupe de travail au terme d’une analyse critique des données disponibles. Une première version des recommandations est rédigée puis soumise pour avis à un groupe de lecture. Les commentaires du groupe de lecture sont ensuite analysés par le groupe de travail, qui rédige alors la version finale des recommandations. Les groupes de travail et de lecture sont composés d’experts et de non-experts du thème traité.  

Méthode conférence de consensus

Les recommandations sont rédigées en toute indépendance par un jury multidisciplinaire composé de scientifiques non-experts du thème traité, dans le cadre d’un huis clos de 48 heures faisant suite à une réunion publique

Méthode consensus formalisé

Les recommandations sont rédigées à partir de l’avis et de l’expérience d’un groupe de professionnels habituellement experts du thème, interrogés sur la conduite à tenir dans un ensemble de situations cliniques élémentaires concrètes.

Méthode audition publique

Les recommandations et le rapport d’orientation final sont rédigés en toute indépendance par une commission d’audition suite à un débat public avec des experts, des patients, au sujet d’un problème de santé controversé. Le rapport d’orientation et les recommandations sont destinés à la fois aux décideurs et aux professionnels, aux patients et aux usagers du système de santé.

Rôle de l'Institut National du Cancer

Du fait de son expertise et de ses relations avec les professionnels du Cancer, l'Institut national du Cancer participe naturellement à ce processus

De ce fait, les recommandations sont communes aux deux Instituts et publiés également sur le site de l'Inca.

Compteur français