BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 7 February 2010
Exemple de schéma thérapeutique - 1

Traitement des tumeurs testiculaires

Ce schéma a été choisi pour sa grande simplicité. Le traitement est commencé par le dosage des marqueurs tumoraux et par l'orchidectomie à la fois diagnostique et thérapeutique.

Le premier temps du raisonnement est d'abord basé sur l'histologie (et les marqueurs) : s'il s'agit d'un séminome bien confirmé, on ira directement au schéma n°2.

Sinon, le raisonnement teste l'hypothèse de la lésion limitée au testicule, notamment par le compte rendu histologique, mais aussi le scanner thoraco- abdomino- pelvien, et le dosage des marqueurs tumoraux après l'orchidectomie. Toute tumeur avec des marqueurs persistants n'est pas limitée au testicule. Evidemment, la présence d'adénopathies lombo-aortiques ou de métastases pulmonaires au scanner fait s'ouvrir le raisonnement du schéma n°3.

1èr temps du raisonnement

 

L'étape n°1 de ce diagramme correspond à l'étape histologique juste après l'orchidectomie.

 

L'étape n°2 correspond à l'étape du bilan qui permet de définir si la tumeur testiculaire est strictement locale ou si elle envahit déjà les ganglions satellites (scanner abdomino-pelvien) et/ou les poumons.

 


L'étape n°3 teste l'hypothèse de la possibilité de surveillance du patient (c'est-à-dire de la volonté du patient à se soumettre à des examens répétés).

 

L'étape n°4 comporte, avant la lymphadénectomie, une conservation de sperme pour éviter une stérilité définitive.

 


L'étape n°5 comporte une chimiothérapie complémentaire (2 à 4 cures) puis une surveillance rapprochée pendant 3 ans.


L'étape n°3 est le reflet de la situation clinique : les malades sont souvent des jeunes, voire des adolescents qui n'acceptent pas toujours une surveillance étroite. Parfois, ils ont une grande envie d'indépendance et ne comprennent pas (ou ne veulent pas comprendre) la nécessité d'une surveillance. Dans ces cas (assez rares heureusement), il vaut mieux confirmer l'absence d'atteinte ganglionnaire lombo-aortique plutôt que de laisser partir dans la nature un jeune que l'on retrouvera éventuellement avec des métastases pulmonaires diffuses au-delà de toute thérapeutique ou que l'on ne mettra en rémission clinique qu'au prix de séquelles importantes dues à la chimiothérapie.

La chimiothérapie dans ces formes peu évolutives est relativement simple et peut parfois se limiter à deux cures de chimiothérapie.

Compteur français