Le Cabozantinib inhibe un certain nombre de récepteurs à activité tyrosine kinase, notamment ceux impliqués dans la croissance cellulaire, l'angiogenèse tumorale, le remodelage osseux pathologique. Il est inhibiteur, en particulier, du récepteur MET (facteur de croissance hépatocytaire), des récepteurs VEGF (croissance vasculaire endothéliale. D'autres récepteurs à base de tyrosines kinases sont modifiés in vitro par ce produit : récepteur GAS6 (protéine impliquée dans la multiplication cellulaire), le récepteur RET (impliqué dans le cancer de la thyroïde et les néoplasies endocrines multiples), ROS1 (protéine kinase impliquée dans certains cancers du poumon), et d'autres récepteurs.

Formule chimique

Formule chimique du Cabozantinib

Posologie - Indications

Le Cabozantinib est indiqué dans le traitement des patients adultes, atteints d'un carcinome rénal métastatique, après une thérapie ciblée portant sur les récepteurs du facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (VEGF).

La dose recommandée est de 60 mg/ jour de façon continue.

Sa prescription est réservée aux spécialistes en oncologie ou en hématologie ou aux médecins compétents en cancérologie. Il nécessite une surveillance particulière pendant le traitement.

Résultats cliniques

En seconde ligne, un essai clinique multicentrique a été publié récemment montrant l'intérêt du Cabazantinib en seconde ligne d'un cancer du rein métastatique.

Résultats de l'étude Cabozantinib vs Everolimus
dans les sarcomes des tissus mous.
Nombre de patients Cabazantinib
330
Everolimus
328
Médiane de survie sans progression (mois) 7.4 mois 3.9 mois
Médiane de survie (mois)

21.4 mois
(18,7 - NA)

16.5 mois
(14.7 - 18.8)

Résultats de l'étude METEOR (2016)

En première ligne, dans une première étude Phase II en cours de publication, il semble exister une supériorité du Cabozantinib par rapport au Sunitinib, chez des patients ayant un cancer du rein métastatique de pronostic intermédiaire ou mauvais. Il existerait, en outre, un effet net chez des patients présentant des métastases osseuses (pour lesquels actuellement, il n'y a guère de traitement médical très actif, sur le plan anti-mitotique).

Compte-tenu des nombreuses tyrosine kinases semblant être sensibles à l'inhibition par le Cabozantinib, de nombreux autres essais sont en cours.

Effets indésirables

Effets fréquents, mais de gravité 1 ou 2

  • Diarrhée (jusqu'à 74% des patients), Nausées (50% des patients)
  • Fatigue (56% des patients), Anoréxie (46%), Amaigrissement (31%)
  • Erythrodysesthésie palmo-plantaire (42%),
  • Hypertension artérielle (37%)
Effets graves
  • Des cas de perforations gastro-intestinales ont été décrits ( pour 1% des patients, dont quelques cas à issue fatale) et des fistules (notamment fistules anales) chez 1.2% des patients.
  • Des hémorragies sévères (Grade 3) ont été également observées.

Avis de la HAS

Compte tenu de :

    • la démonstration de la supériorité du cabozantinib sur l’évérolimus en termes de survie sans progression et de survie globale,
    • dans la seule population des patients ayant un cancer du rein à cellules claires ou comportant un contingent de cellules claires,
    • malgré le caractère ouvert de l’étude qui ne permet en particulier pas d’apprécier la qualité de vie,

CABOMETYX apporte une amélioration du service médical rendu modéré (ASMR III) par rapport à évérolimus chez les patients adultes atteints d’un cancer du rein à cellules claires ou comportant un contingent de cellules claires, avancé ou métastatique ayant reçu un traitement antérieur par anti-VEGF, au même titre que la spécialité OPDIVO.(Avis du 11/01/2017 de la HAS).

Conditions de prescription

Ce médicament est soumis à prescription hospitalière : sa prescription est réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie. Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.

Il n'y a pas encore de prix fixé et le médicament est délivré en relais de l'ATU de cohorte, selon les conditions définies à l'article L. 162-16-5-2 du code de la Sécurité sociale : prise en charge par les collectivités, et rétrocédable.

Bibliographie

NICE guidance on cabozantinib for previously treated advanced renal cell carcinoma.
Elsada A. et al.
Lancet Oncol.2017 Aug 8. pii: S1470-2045(17)30590-9. [Epub ahead of print]

Cabozantinib versus everolimus in advanced renal cell carcinoma (METEOR): final results from a randomised, open-label, phase 3 trial.
Choueiri T.K., et al
Lancet Oncol. 2016;17: 917-927

Cabozantinib Versus Sunitinib As Initial Targeted Therapy for Patients With Metastatic Renal Cell Carcinoma of Poor or Intermediate Risk: The Alliance A031203 CABOSUN Trial.
Choueiri T.K. et al

J Clin Oncol. 2017 Feb 20;35(6):591-597

Compteur français