Le gène HER2 a été découvert grâce à son homologie avec le gène codant pour le récepteur du facteur de croissance épithéliale (EGF). De fait, il a été appelé le Human Epidermal Growth factor Receptor-2 ou HER2. Le gène HER2 est aussi appelé c-erbB-2. Ses similitudes avec le gène neu du rat a fait ajouter par certains investigateurs l'appellation HER2/neu.

Ce gène HER2 est un proto-oncogène impliqué dans la synthèse d'une protéine de surface HER2 qui est un récepteur à activité tyrosine kinase . Il transmet les signaux de croissance de l'extérieur vers l'intérieur de la cellule et intervient donc dans la régulation de la croissance, de la division et de la différenciation cellulaire.

La surexpression de la protéine HER2 est retrouvée dans plusieurs types de tumeurs solides et correspond en général à l'amplification du gène HER2. Cette amplification génique résulte elle-même d'une dysrégulation du contrôle génique plutôt que d'une mutation directe du gène HER2. La surexpression du récepteur HER2 induit le maintien de son activation et la persistance des signaux de croissance vers le noyau pouvant entraîner dans certains cas une transformation maligne.

Structure des récepteurs Erb-B
La famille des gènes HER comprend 4 gènes assez proches qui codent pour des récepteurs de facteur de croissance dénommés HER1 à HER4. Tous ces récepteurs ont une activité tyrosine kinase, capable de stimuler la croissance cellulaire.Cette activité est essentielle à la régulation de la croissance, de la survie, et des phénomènes de différenciation et de migration cellulaires. Les ligands de HER1 sont l'EGF, le TGF alpha, l'amphiréguline, l'EGF lié à l'héparine, la betacelluline et l'épiréguline. Les ligands connus de HER3 et HER4 sont, parmi les facteurs de croissance, de la famille des neurégulines connus aussi comme facteurs de différenciation neu ou hérégulines. Le ligand pour HER2 n'est pas connu.
Schéma de la dimérisation des récepteurs Erb-B
Chaque récepteur HER existe sous forme de monomère en équilibre avec des dimères qui sont stabilisés par un ligand. Même en l'absence de ligand connu, HER2 est le partenaire préférentiel dans les hétérodimères et HER2 peut être transactivé par un ligand reconnu par l'autre partenaire. HER2 participe ainsi à la transmission du signal même en l'absence de ligand spécifique.

Chez l'homme, le gène HER2 code pour un récepteur membranaire de facteur de croissance qui joue un rôle clé dans la régulation de la croissance des cellules normales. La surexpression des récepteurs HER2, qui habituellement résulte d'une amplification génique (production de plusieurs copies du même gène), aboutit à une activation continue des récepteurs HER2 et stimule la croissance cellulaire. Ces tumeurs sont dites alors "HER2+". Il y a environ 30% de cancers du sein "HER2+". Un éventail assez large de tumeurs solides chez l'Homme sont HER2+.

L'état d'amplification / surexpression de HER2 est un facteur prédictif de mauvais pronostic (réduction de la survie sans récidive et de la survie globale).

L'accessibilité extracellulaire du récepteur HER2 en fait une cible parfaite pour un traitement antitumoral avec des anticorps monoclonaux

L'ostéolyse est un des facteurs de l'hypercalcémie observée au cours du cancer en raison du calcium libéré par l'hyper-résorption non contrôlée au niveau de la métastase.

Compteur français