Les ostéoclastes sont des cellules pluri-nucléées responsables de la résorption osseuse. Les caractéristiques cellulaires comprennent de multiples noyaux, la présence de mitochondries de morphologie variée et une bordure rugueuse au contact de l'os.

Ils semblent dériver d'une cellule hématopoiétique pluripotente et partent un précurseur commun avec les monocytes et les macrophages. Ils sont apportés au niveau de l'os par le flux sanguin.

Ils sont formés par fusion de précurseurs mono-nucléés sous l'influence de différents facteurs, dont notamment l'hormone parathyroïdienne ou PTH, l'interleukine 1 ou IL1, la 1,25,di-hydro-vitamine D. La cellule fusionnée se fixe au niveau de l'os et par sa membrane rugueuse va commencer la résorption de l'os au niveau d'une cavité typique, puis se déplace à la surface de l'os pour continuer son travail de dégradation.

Schéma de l'action des ostéoclastes

Il dispose au niveau de sa membrane rugueuse de tout l'arsenal protéolytique nécessaire pour maintenir une pompe ionique permettant la décalcification de l'os et la destruction du collagène osseux (présence de collagénase de type I). Il existe aussi, à ce niveau, de nombreuses molécules d'adhésion cellulaire (integrines avb3, vitronectine).

L'ostéoclaste actif va pouvoir dégénérer sous forme d'apoptose sous l'influence d'un certain nombre de facteurs dont le TGFb, la prostaglandine E2, l'ion pyrophosphate.

Compteur français