BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 07/11/2010
Anti-topoisomérases de type II

Topoisomérase de type II

La topo-isomérase de type II se lie aux deux brins de l'ADN et permet le passage d'un double brin à travers cet orifice, et à l'ADN de se désenrouler.

Mécanisme d'action de la topo-isomérase II - Schéma 1 Topo II fixée à deux brins de l'ADN
Mécanisme d'action de la topo-isomérase II - Schéma 2 Ouverture des deux brins liés à la topo II
Mécanisme d'action de la topo-isomérase II - Schéma 3 Passage des deux brins à travers la topo II
Mécanisme d'action de la topo-isomérase II - Schéma 4 La topo II se libère. L'ADN s'est déroulé


Anti-topoisomérases de type II

Deux produits répondent à cette définition :

(Ces deux derniers produits sont des alcaloïdes dérivés des podophyllotoxines de la mandragore).

Le VP-16 est un des médicaments les plus utilisés en chimiothérapie cancérologique. Sa toxicité majeure est hématologique.

Le VM-26 est surtout utilisé pour le traitement des lymphomes.

Il peut exister des accidents anaphylactiques dès la première goutte de chimiothérapie, nécessitant une réanimation importante, d'où la nécessité d'une surveillance précise lorsqu'on débute le traitement.

La présence d'un anti-topoisomérase II aboutit à la rupture des brins de l'ADN, puisque ceux-ci ne peuvent être resoudés après le passage d'un double brin de l'ADN.

Mécanisme d'action des anti - topo-isomérases II - Schéma 1 L'anti-topo II permet la fixation normale de la topo-isomérase II
Mécanisme d'action des anti - topo-isomérases II - Schéma 2 Le passage d'un double brin de l'ADN est effectué, mais il reste une cassure de l'autre double brin
Compteur français