BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 07/11/2010
Les alkylants doubles brins

Ces médicaments provoquent des liaisons covalentes entre le deux chaînes du DNA. De ce fait, ils provoquent des liaisons plus difficiles à réparer.

Les sels de platine

Les sels de platine se fixent essentiellement par leurs atomes de chlore au niveau de l'azote 7 des guanines et forment des ponts entre les deux chaînes de DNA. L'effet toxique est corrélé au nombre de ponts inter-brins observés, qui peuvent demander plusieurs heures à être formés et sont ensuite réparés très lentement. Le schéma ci-dessous montre les principaux ponts observés : ponts intra-brins entre deux guanines, ponts intra-brins entre une adénine et une guanine, ponts inter-brins entre deux guanines proches.

Adduits de l'ADN provoqués par le cisplatine

Trois sels de platine sont actuellement utilisés en pratique quotidienne

Les sels de platine sont éliminés essentiellement par les urines.

Le cisplatine étant moins soluble que le carboplatine ou l'oxaliplatine entraîne une toxicité rénale marquée si on ne prend aucune mesure préventive (hyperhydratation). Il existe aussi une toxicité digestive aiguë marquée, ainsi qu'une ototoxicité et une neurotoxicité chroniques invalidantes.

Le carboplatine a essentiellement une toxicité médullaire (notamment sur la lignée plaquettaire).

L'oxaliplatine a une toxicité neurologique aiguë, en principe totalement réversible, ainsi qu'une toxicité médullaire assez marquée.

Les nitrosurées

Les nitrosourées (carmustine, lomustine, fotémustine) sont des molécules liposolubles qui pourraient ainsi pénétrer dans le système nerveux central, et ont une petite activité sur les tumeurs cérébrales. Ils entraînent une myélosuppression longue et ont un risque important de leucémies induites, probablement parce qu'ils touchent directement les cellules souches médullaires, et que les réparations des lésions induites sont longues à être effectuées.

Les principaux médicaments utilisés en clinique sont :

La mitomycine

La Mitomycine (ou Amétycine™) exerce son action probablement par une activité alkylante. Un mode d'administration original est l'administration intra-vésicale.

Les nouveaux alkylants

D'autres molécules apparaissent en recherche clinique dont quelques unes aboutissent à des nouveautés thérapeutiques recevant une autorisation de mise sur le marché.

Une des plus récentes est la Trabectédine (Yondelis™), issue des recherches sur les animaux marins.

Différence entre mono-alkylants et bi-alkylants

Schéma des agents alkylants mono-fonctionnels
Schémas des agents alkylants bi-fonctionnels
Le double brin de DNA est atteint sur un des deux brins et la division ne peut se produire lors de la mitose.
Le double brin de DNA est atteint sur ses deux brins, le plus souvent dans des régions voisines. Les réparations sont plus difficiles et la mitose devient impossible.
Compteur français