Les anémies du cancer sont de causes très variées :

Anémies par déperditions sanguines

Elles sont classiques et révèlent notamment nombre de cancers digestifs ou utérins. Il s'agit d'anémies microcytaires ou hypochromes (V.G.M. < 80 µ3 ), présence de réticulocytes. Le fer sérique est diminué (< 13 µmol/l), la capacité totale de fixation de la transferrine est généralement augmentée ( > 70 µmol/l), la ferritine sérique abaissée ( < 20 µg/l).

Anémies dites inflammatoires

Elles sont caractérisées par un fer sérique diminué (< 13 µmol/l), mais par une capacité de fixation à la transferrine plutôt diminuée ( < 70 µmol/l) et une ferritine sérique normale ou plutôt augmentée ( >20 µg/l).

On invoque souvent la séquestration du fer dans les cellules macrophagiques.

Cependant, les connaissances récentes des mécanismes d'auto-régulation de l'érythropoïèse, notamment de l'importance des récepteurs de mort par apoptose (Fas/Fas-L) permettent d'envisager aussi l'induction d'anémie par surexpression de ces facteurs Fas (notamment dans le myélome multiple).

Le Tumor Necrosis Factor (TNF-a), l'Interféron-g sont des facteurs pouvant induire l'apoptose des érythroblastes.

Anémies par déficit en vitamine B12 ou en folate

Elles se traduisent par une anémie macrocytaire : le VGM est supérieur à 100 µ3. La carence en vitamine B12 peut s'observer dans certains cancers gastriques. La carence en acide folique est plus fréquente, notamment en cas de cachéxie, traitement interférant avec l'acide folique.

Anémies par troubles du métabolisme de l'érythropoïétine

Ces anémies sont fréquentes en cas d'insuffisance rénale, mais aussi au cours des chimiothérapies néphrotoxiques. L'érythropoïétine étant fabriquée essentiellement au niveau du rein, toute chimiothérapie néphrotoxique peut induire un déficit plus ou moins important de l'érythropoiétine.

Du fait de l'importance des anémies dites 'inflammatoires' et de leur mécanisme d'action par excès d'apoptose des érythroblastes, il existe ainsi souvent une 'carence relative' en érythropoïétine au cours des cancers : il faut avoir un taux supra-physiologique pour corriger cette anémie.

Compteur français