La capécitabine (Xeloda™) est le carbamate de fluorpyrimidine et n'est pas toxique par elle-même[1].

Quand elle est administrée par voie orale, la capécitabine agit comme un précurseur de la fraction toxique du 5-Fluoro-Uracil (5-FU). Au niveau des microsomes hépatiques, une carboxy-esterase hydrolyse la capecitabine en 5'-desoxy-5-fluoro-cytidine (5'-DFCR) [2].

La cytidine deaminase, une enzyme présente dans toutes les cellules (et spécialement les cellules cancéreuses) transforme la 5'-DFCR en 5'-desoxy-5-fluoro-uridine (5'-DFUR) [3].

Ce dernier produit est transformé par la thymidine phosphorylase en 5-FU [4]. (Il suffit de tourner la figure 4 d'un angle de 60° pour retrouver le diagramme classique du 5-FU). Cette dernière enzyme est plus exprimée dans les cellules tumorales que dans les cellules normales.

Formule chimique de la capécitabine
Formule chimique de la 5'-desoxy-5-fluoro-cytidine Formule chimique de la 5'-desoxy-5-fluoro-uridine
Formule chimique du 5-FU Formule chimique du 5-FU

La capécitabine semble être synergique avec le docetaxel qui entraîne une régulation positive de la thymidine phosphorylase.

Indications

Jusqu'à présent, il existe deux indications classiques de la capécitabine

En première ligne, en monothérapie, pour le cancer colorectal métastatique,

En deuxième ligne, en association avec le docetaxel, dans le cancer du sein, pour les tumeurs localement avancées .

Dosage

Il s'agit d'un traitement par voie orale.

La posologie habituelle est de 1 250 mg/m2 deux fois par jour pendant 14 jours, à renouveller au J 21.

Le nombre de cycles est adapté selon l'efficacité et la tolérance.

Principales toxicités

Ne sont citées que les toxicités non générales (les toxicités générales sont décrites dans le chapitre toxicité de la chimiothérapie).

TOXICITE DIGESTIVE : DIARHHEE

Elle s'observe chez 50 % des patients traités, pouvant être sévères.

En cas de déshydratation, une réhydratation hydroélectrolytique par voie parentérale est nécessaire. Un traitement antidiarrhéique standard (exemple : lopéramide) peut être utilisé. En cas d'apparition de diarrhées majeures (> 6 selles quotidiennes), l'administration de capécitabine devra être interrompue immédiatement jusqu'à leur résolution ou leur régression.

TOXICITE CUTANEE : SYNDROME MAIN-PIED

C'est le syndrome mains pieds ou érythrodysesthésie palmo-plantaire.

Il s'agit d'une érythrodermie, puis d'une desquamation au niveau de la paume des mains ou de la plante des pieds.
Il existe différents grades de cet érythrodysesthésie palmo-plantaire.


La gène des patients peut être assez importante et nécessiter l'interruption du traitement.
Un traitement par pommade apaisante, à titre préventif, est souvent nécessaire.


voir la page spécifique sur cette érythrodysesthésie palmo-plantaire.

En cas de de syndrome main-pied majeur, la capécitabine doit être arrêtée. La reprise du traitement sera faite à doses moins importantes.

TOXICITE CARDIAQUE

Comme pour le 5-FU.

On peut observer des troubles de l'ECG voire une insuffisance cardiaque ou un infarctus aigu du myocarde. Une telle complication est plus souvent observée en cas d'irradiation cardiaque (par exemple, lors d'une irradiation des chaînes mammaires internes).

Compteur français