La Daunorubicine (Cérubidine™) est une anthracycline (antibiotique cytotoxique).

Les éléments entourés constituent les différences avec la molécule princeps : adriamycine.
 

Indications

Les principales indications retenues sont :

Leucémies aiguë,

Leucémies myéloïdes chroniques en transformation aiguë.

Il s'agit d'un produit d'utilisation intra-veineuse stricte par l'intermédiaire d'une perfusion rapide pour éviter une stase locale.

La posologie varie en fonction des indications : 30 à 60 mg/m2/j par voie IV, (ou 1 mg/kg) pendant 2 à 8 jours consécutifs, à renouveller selon un rythme dépendant de la pathologie.

Principales toxicités

Ne sont citées que les toxicités non générales (les toxicités générales sont décrites dans le chapitre toxicité de la chimiothérapie).

TROUBLES VEINEUX ET CUTANES

La daunorubicine est très toxique pour les veines et nécessite d'être certain du bon positionnement de l'aiguille. Dans les circonstances particulières de son utilisations (leucémies aiguës), l'utilisation de dispositif veineux implantable n'est pas envisageable.

Toute extravasation va se traduire par un picotement local, devant faire arrêter immédiatement la perfusion. Pour éviter la constitution d'un escarre local très douloureux, dont le traitement sera fort long et viendra rendre impossible la poursuite de la chimiothérapie, on recommande la pose de glace, de corticoïdes locaux et l'utilisation de DMSO.

On a aussi décrit une réaction dite 'de rappel' en territoire irradié (ce qui est le cas des allogreffés).

TOXICITE CARQIAQUE

Elle peut être aiguë sous forme d'anomalies de l'ECG qui ne contrindiquent pas la poursuite du traitement.

La toxicité chronique est celle des anthracyclines. Il s'agit d'une cardiomyopathie pouvant mener à l'insuffisance cardiaque ou au décès et qui est en rapport avec l'accumulation des doses. On note environ 50% d'insuffisance cardiaque en cas de dose cumulée supérieure à 1 g chez l'adulte, et probablement moins chez l'enfant.

On pourra lire avec intérêt un article assez complet sur le sujet et sur l'intérêt des nanotechnologies pour diminuer cette cardiotoxicité.

TOXICITE HEMATOLOGIQUE

C'est celle qui est recherchée dans les leucémies aiguës.

Dans près de la moitié des cas, on observe une thrombopénie sévère persistante, nécessitant des transfusions plaquettaires. Il en est de même pour la leucopénie. Cette aplasie profonde nécessite la prise en charge par une équipe spécialisée, dans un centre équipé des moyens d'isolement aseptique nécessaires.

Compteur français