Au Centre François Baclesse, nous utilisons ces deux types de sites implantables.

Site veineux implantable typique : la lentille centrale peut 'subir' près de 2.000 piqures sans être altérée. Les petits oeillets latéraux permettent de fixer le site sur une aponévrose.
 
L'utilisation d'un patch analgésique est souvent recommandée : le patch de Lidocaine/prilocaine Emla™ est actuellement disponible en France.
 
Aiguille de Hueber courbe typique : l'oeillet latéral évite la découpe de la lentille centrale à chaque insertion.
   
Type d'aiguille sécurisée permettant à la fois une grande protection du personnel et un appui suffisant pour placer l'aiguille rapidement et de façon sûre.
   
L'aiguille est ensuite recouverte d'un pansement propre.
 
Un autre système de dispositif veineux implantable, plus petit qui peut être posé au niveau du bras.
   
Le dispositif veineux implantable en place avec une aiguille de Hueber.

Bien que sur ces photos, les sites paraissent bien visibles et faciles à repérer, ceci n'est pas toujours le cas, notamment pour les personnes un peu fortes ou à la poitrine opulente. Parfois, le site, pas suffisamment fixé, peut se retourner et le contact est difficile à repérer pour les infirmiers. De ce fait, même avec un dispositif veineux implantable, il convient d'être très prudent lors de la perfusion de la chimiothérapie, et prévenir le malade de l'importance de signaler tout phénomène douloureux anormal local.

L'héparinisation du site après l'utilisation reste la règle pour certaines institutions, mais est discutée dans son principe (conservation de l'héparine impossible, pas de différence significative avec les équipes n'héparinisant pas leurs sites, quant à la survenue de thrombus veineux)..

Compteur français