BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 27/12/2016
Cobalt

La source de Cobalt

Sa technologie est particulièrement simple. La source constituée de petits grains logés dans un cylindre métallique est située dans la tête plombée de l'appareil, cette source reste masquée en dehors des séances de traitement. La tête est montée sur un bras dont la rotation peut atteindre 360°.

Salle de cobaltothérapie
Document du Centre François Baclesse

L'appareil de cobaltothérapie est relativement simple dans son installation. On peut distinguer la tête dans laquelle se trouve, au repos, la capsule de cobalt. La pastille est poussée en avant automatiquement (et éventuellement retirée de façon manuelle) et s'aligne sur la chambre d'irradiation avec les anneaux de calibration et le porte-caches. Le malade peut être installé dans différentes positions sur la table qui est peu être réhaussée. L'appareil de cobalt peut tourner sur 360°, permettant des irraidations par en-desus et par en-dessous.

Tout autour dans la pièce, dans les placards sont rangés les différents caches en plomb qui se fixent sur la tête du cobalt (cf. photo suivante) et qui sont préparés à l'avance à partir d'éléments en polystyriène et de plombs de chasse, ou plus récemment à partir d'un plomb à refroidissement rapide.

La simplicité d'utilisation du cobalt en fait un excellent appereil de radiothérapie pour les pays en voie de développement. Sous réserve de protections suffisantes (plombage de la pièce, sécurisation des sources), il ne nécessite pas, en effet, toute l'électronique et l'informatique nécessaire pour les accélérateurs linéaires.

appareil de radiothérapie par cobalt

Malade en position de traitement sous un autre appareil de cobalto-thérapie. On voit la tête d'irradiation tout au-dessus du thorax du patient.

On note la position reposée de la tête du patient, le porte cache avec un cache constitué par un support en bois et en matériel plastique. En blanc (en polystyrène), la projection des champs di'rradiation (le polystyrène est traversé pratiquement sans absorption par les radiations gamma). Tout autour, on note les petits grains de plomb qui réalisent la protection du parenchyme pulmonaire, de l'abdomen et du cou.

Il s'agit d'un champ d'irradiation classique 'en mantelet' d'une maladie de Hodgkin.

Document du Centre François Baclesse

Le faisceau émis par la source lorsque celle-ci est en position de traitement peut être collimaté à volonté, permettant une irradiation adaptée à chaque malade. En outre, on peut utiliser des caches de dimension variable, adaptés à la morphologie du malade.

L'appareil est isolé dans un blockhaus ; lors des séances, le malade communique avec le manipulateur par un interphone et une caméra permet de garder le contact visuel avec le patient., dont il est impératif de surveiller l'immobilité.

Le Cobalt60 émet un rayonnement g de 1,25 MV ; le maximum de la dose est situé à 0,5 cm sous la peau. Il est surtout utilisé pour les irradiations ORL (nécessité d'irradier des ganglions ou territoires ganglionnaires assez superficiels).

En fait, son utilisation va devenir plus rare, du fait notamment des progrès des accélérateurs et des techniques dites de 'multi-lames'.

Compteur français