BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 30 June 2011
La chirurgie des récidives

La chirurgie des récidives

De nombreuses récidives sont au-dessus de toute ressource thérapeutique.

Cependant, on peut proposer parfois des résections satisfaisantes ou parfois seulement palliatives alors que la tumeur récidive après radiothérapie.

Ceci s'observe notamment

  • pour la chirurgie ORL (laryngectomie totale de rattrapage après traitement conservateur)
  • pour certaines tumeurs gynécologiques traitées par radiothérapie exclusive (pelvectomie totale de rattrapage, lorsque les conditions anatomiques permettent d'envisager une résection de bonne qualité),
  • pour les cancers du sein traités par tumorectomie avec récidive tardive pour laquelle on pourra proposer une mastectomie de rattrapage.

La chirurgie des métastases

Autrefois, les métastases n'étaient jamais opérées.

La survenue de métastases dans les mois ou les premières années suivant l'exérèse de la tumeur d'origine signifie que la métastase existait déjà au moment du diagnostic mais qu'elle était trop petite pour être découverte par nos moyens cliniques habituels.

Cette meilleure connaissance de la biologie du cancer et notamment du développement des tumeurs, permet d'envisager avec une certaine chance de succès l'exérèse des métastases :

  • Stabilité ou disparition de la tumeur primitive,
  • Intervalle libre suffisamment long entre le traitement de la tumeur primitive et l'apparition de la métastase (supérieur à 2 ans en général), témoignant de la lenteur d'évolution,
  • Caractère généralement unique de la métastase (ou au plus deux ou trois métastases)
  • Acte chirurgical relativement facile à effectuer, et n'obligeant pas à des résections importantes (segment hépatique bien déterminé, lobe pulmonaire, métastase cérébrale).

Un très bon exemple de métastasectomie est réalisée par l'hépatectomie partielle pour métastase unique du cancer du colon survenant plusieurs années après le traitement chirurgical initial. Cet acte (simple ?) suffit souvent, sans aucune thérapeutique complémentaire, à apporter une rémission clinique prolognée d'excellente qualité.

Une exception notable à cette relative unicité des métastases est constituée par les nombreuses métastases pulmonaires des tumeurs germinales du testicule, qui peuvent, après chimiothérapie, se transformer de tératocarcinome (tissu immature) en tératomes matures, et dont la résection paraît utile pour éviter une récidive locale.

Tous ces actes de chirurgie (de la récidive ou des métastases) ont un but 'curatif' (ou tout au moins, d'apporter un soulagement de très longue durée).

Compteur français