BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 30 June 2011
Le compte rendu opératoire
Le compte-rendu opératoire constitue un des éléments essentiels du dossier cancérologique.

Son étude attentive permet de juger de la qualité de l'acte opératoire.

Il doit expliciter les difficultés rencontrées et la durée de l'intervention. Rédigé rapidement, dès la sortie de la salle d'opération, il doit comporter :

Une description détaillée des lésions observées

  • taille de la tumeur primitive,
  • localisation précise,
  • atteinte des structures voisines,
  • adhérences aux organes proches,
  • taille et localisation des ganglions pathologiques,

Une description des gestes chirurgicaux réalisés

  • comprenant les gestes réalisés,
  • mais aussi ceux qui n'ont pu l'être pour des raisons techniques ou non,
  • la localisation d'éventuels clips sur les résidus,
  • une description détaillée des éléments tumoraux laissés en place,
  • une description précise des pièces opératoires recueillies,
  • la description détaillée d'un éventuel recueil pour la biologie moléculaire.

Une description des lésions laissées éventuellement en place

  • Affirmation de l'exérèse complète,
  • Affirmation du caractère carcinologique de l'exérèse,
  • Description du caractère tangent de certaines exérèses,
  • Localisation et description des lésions laissées en place,

Préparation de l'étude anatomopathologique

  • Recueil dans des bocaux séparés des différentes pièces opératoires,
  • Pièces bien orientées,
  • Pièces non fragmentées par une exploration postopératoire immédiate, inutile voire nuisible,
  • Pièces opératoires immergées dans le formol si délai de transmission important,
  • Prélèvements spéciaux pour la biologie moléculaire (transmission immédiate)
  • Prélèvements spéciaux pour la culture cellulaire (liquides de culture spécifiques).

Une telle préparation permet à l'anatomopathologiste d'effectuer un examen de qualité pour répondre à la question des limites chirurgicales et à la complétude de l'exérèse, mais aussi pour lui permettre d'effectuer toutes les autres colorations et analyses nécessaires à une bonne classification.

Des fiches spécifiques ont été élaborées, dans le cadre du plan cancer, avec l'INCa, permettant aux différents spécialistes d'être exhaustifs dans leur description et de bien se comprendre pour mieux traiter les malades.

Deux fichiers types à titre d'exemple :

Une bonne conservation permet égalementi aux biologistes de faire progresser l'ensemble de l'équipe pluridisciplinaire dans la connaissance de la maladie de chaque patient.

Compteur français