La classification originale de Scarff, Bloom et Richardson est basée sur trois critères histologiques différents. Elle a été modifiée par Elston et Ellis et adoptée de façon plus générale dans le cadre des critères de Nottingham :

Le degré de différentiation architecturale (de 1 à 3),

  • Présence de tubes occupant plus de 75% du champ du microscope : 1
  • Tubes occupant entre 10 et 75 % du champ du microscope : 2
  • Tubes occupant moins de 10% du champ du microscope : 3

Le nombre de mitoses par champs (de 1 à 3) mesuré au grossissement (x400) :

  • 0 à 6 mitoses pour 10 champs : 1
  • 7 à 12 mitoses pour 10 champ : 2
  • Plus de 12 mitoses pour 10 champs : 3

L'importance du pléiomorphisme nucléaire (de 1 à 3)

  • noyaux réguliers entre eux et taille cellulaire < 2 fois noyau normal : 1
  • situations intermédiaires : 2
  • noyaux réguliers entre eux mais taille > 3 fois la taille d'un noyau normal et nucléole proéminant
    OU noyau de tailles irrégulières variant de 1 à 3 fois celle d’un noyau normal : 3

On aboutit ainsi à distinguer 3 grades différents :

Grade I: (total de 3 à 5) : cancers bien différenciés

Grade II: (total de 6 à 7) : cancers moyennement différenciés

Grade III: (total de 8 à 9) : cancers indifférenciés

Le grade de Scarff, Bloom et Richardson joue un rôle important dans la décision de traitement adjuvant après chirurgie locale.