BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 13 January 2011
Cancer de l'ovaire

La classification en TNM n'est pas très adaptée, en raison du rôle très important de la chirurgie pour la classification.

Les schémas suivants sont disponibles pour illustrer la classification :

stade 1a , stade 1b, stade 1c , stade 2a, stade 2b, stade 2c,
stade 3a, stade 3b, stade 3c - forme péritonéale, stade 3c- atteinte ganglionnaire

On utilise la classification de la Fédération Internationale de Gynécologie Obstétrique (FIGO), qui se rapproche de celle du TNM. La classification correcte nécessite que l'intervention chirurgicale ait été pratiquée, et que l'exploration chirurgicale ainsi que les prélévements systématiques aient été pratiqués (cf. le chapitre chirurgie : chirurgie de réduction tumorale). Toute intervention incomplète rend la classification difficile et pour certains cas (par exemple, tumeur apparemment limitée à un ovaire, mais intervention limitée à une ovariectomie), on est obligé de réintervenir pour vérifier le caractère très localisé de la tumeur et ne pas faire de chimiothérapie systématique.

TNM

FIGO

Description

Tx   Tumeur primitive non évaluable
T0   Pas de lésion ovarienne

T1

St I

Tumeur limitée aux ovaires

  • un ovaire, capsule intacte, pas d'ascite
  • deux ovaires, capsules intactes, pas d'ascite
  • limitée aux ovaires, ascite positive.

T2

St II

Tumeur limitée au pelvis

  • Extension sur utérus ou trompes
  • Extension aux autres tissus pelviens,
  • Idem + Ascite positive

T3

St III

Tumeur limitée à l'abdomen

  • Extension péritonéale microscopique
  • Masses péritonéales < 2cm
  • Masses péritonéales > 2 cm ou
  • Ganglions sous péritonéaux ou inguinaux.
M1

St IV

Métastase à distance


Cytologie positive exigée pour un épanchement pleural.

Résultats thérapeutiques

Ces résultats issus des registres de la FIGO concernent 11.600 malades traitées entre 1982 et 1986. On ne peut donc évaluer d'éventuels progrès thérapeutiques plus récents (meilleure utilisation du platine - paclitaxel). (Annual report on the results of treatment in gynecological cancer. Twenty-first volume. Statements of results obtained in patients treated in 1982 to 1986, inclusive 3 and 5-year survival up to 1990. Int J Gynaecol Obstet. 1991 Sep;36 Suppl:1-315)

% des malades
FIGO
Survie à 5 ans
27% St I 79%
13% St II 57%
20% St III NP 22%
3% St III a 49%
5% St III b 33%
17% St III c 19%
15% St IV 8%


Notez le nombre important de stades III où manque la précision de la taille des masses tumorales lors de l'ouverture de la laparotomie. Le tableau suivant indique les résultats à 5 ans selon l'importance de la taille des résidus tumoraux laissés en place.

Résidus tumoraux
Stade 3a Stade 3b
Stade 3c
Chirurgie complète 83% 60% 47%
Résidus < 2cm 50% 38% 30%
Résidus > 2cm 20% 25% 15%

Importance de la description de la lésion intra-abdominale par le chirurgien ainsi que l'importance d'une chirurgie complète pour la survie à 5 ans des malades.

Sur le site du National Cancer Institute publiant les résultats (SEER), on peut retrouver le schéma suivant concernant la survie des cancers de l'ovaire aux Etats-Unis traités de 1998 à 2001. Ce qui est intéressant, c'est le nombre de cas traités (23.364 cas) et la longueur du recul (environ 10 ans). Le pronostic à long terme des cancers de l'ovaire avancés (stades 3), c'est-à-dire les plus fréquents, reste aux alentours de 30% à 10 ans.

Le NCI utilise la méthodologie de la survie relative, c'est-à-dire qu'elle compare la survie des malades à la survie d'une population standard non malade. Ainsi, on peut connaître avec exactitude l'influsence péjorative du cancer sur la survie des patientes.

Un autre site intéressant est constitué par le site du réseau lorrain Oncolor qui décrit la classification du cancer de l'ovaire ainsi que les arbres décisionnels qui en découlent.

Un site très intéressant pour l'anatomo-pathologie de l'ovaire est celui de Webpath de l'Université de Floride.

Compteur français