BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 10 January 2011
Cancer du sein
Il est possible de se faire une idée des classifications grâce aux schémas suivants :

La classification T

Classification

Description

Tis Tumeur in situ

T1

T1a
T1b
T1c

<= 2cm

<= 0,5 cm,
0,5 cm à 1 cm,
1 à 2 cm

T2

T2

 

> 2 cm à <= 5 cm

T3
> 5 cm

T4

T4a
T4b
T4c


T4d

Atteinte de la paroi et/ou de la peau

Atteinte de la paroi thoracique
Œdème ou ulcération ou nodules cutanés,
A la fois 4a et 4b


Cancer inflammatoire

Classification N

La classification N a changé récemment pour être plus adaptée aux facteurs pronostiques.

Classification

Description
NX Pas de renseignements sur l'état ganglionnaire
N0 Pas de ganglions cliniquement atteints
N1

Ganglion(s) axillaire(s) mobile(s)

N2a

Métastase ganglionnnaire axillaire ipsilatérale (un ou plusieurs ganglions fixés l'un à l'autre ou à une structure voisine).

N2b

Métastase ganglionnaire uniquement dans la chaîne mammaire interne (un ou plusieurs ganglions)

N3a

Métastase ganglionnaire sous-claviculaire ipsi-latérale (un ou plusieurs ganglions)

N3b

Métastases mammaires internes ET métastases axillaires ou sous-claviculaires (un ou plusieurs ganglions)

N3c

Métastase ganglionnaire ipsilatérale sus-claviculaire (un ou plusieurs ganglions)

Le Grading histologique

Il utilise, le plus souvent, les scores de Scarff, Bloom et Richardson. Cette classification repose sur trois critères histologiques différents.

Du fait des difficultés de classification, ce score a été modifié par les travaux de Elston et Ellis et a abouti aux critères de Nottingham.

On verra sur la feuille en relation quelques détails sur la classification SBR ainsi que des images histologiques montrant les différents critères utilisés :

Résultats habituellement observés

Dans la forme classique (hors formes inflammatoires), le T a relativement peu d'importance sur la survie des cancers du sein (à l'exception de l'atteinte de la paroi thoracique), sauf de façon indirecte : plus le T est élevé, plus le risque est grand d'avoir des ganglions positifs.

Quand on considère la survie des cancers du sein selon le stade T (Etude rétrospective des cas traités au Centre François Baclesse de 1989 à 1999 - Thierry Delozier - Hubert Crouet), on s'aperçoit de l'importance de la taille tumorale (et donc de l'intérêt du dépistage).

Données du Centre François Baclesse

Par contre, le T a une grosse importance pour la chirurgie d'exérèse qui est réalisée (au -delà du T2, il est difficile de conserver le sein en raison de la taille de la tumeur).

La classification N a, par contre, une grande répercussion sur le pronostic. Elle justifie les essais thérapeutiques nombreux (notamment les intensifications de chimiothérapie) pour essayer d'améliorer les résultats thérapeutiques observés.

La présence de 1 à 3 ganglions positifs correspond au stade pN1a ; la présence de 4 à 9 ganglions au stade pN2a et la présence de plus de 9 ganglions positifs au stade pN3.

Données du Centre François Baclesse

Autre représentation de l'importance des ganglions sur la survie

Le grade constitue aussi un facteur important de pronostic comme le montre bien le travail de Christopher W. Elston, Ian O. Ellis, Sarah E. Pinder, à l'origine de la modification des critères de grading.

Survie de 2005 malades opérables (travail de Elston et al)

Le site du réseau lorrain Oncolor décrit bien le cancer du sein, sa classification et ses arbres décisionnels thérapeutiques dans toute leur compléxité.

Un site très intéressant pour l'anatomo-pathologie du sein est constitué par le site Webpath de l'Université de Floride.

 

Compteur français