BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 19 October 2010
Variation du taux selon le stade

Le niveau du marqueur reflte, en gnral, la masse tumorale : le taux est plus constamment augment au cours des formes volues qu'au cours des formes dbutantes, et il augmente avec la progression de la maladie.

Variations de l'ACE au cours du cancer du sein
Variation du pourcentage de malades ayant un taux d’ACE augment
dans le cancer du sein, selon le stade observ.

Cette notion se retrouve au cours des adénocarcinomes coliques.

L'élévation très importante de l'ACE est en rapport avec le stade des cancers coliques : un taux bas fait présager une évolution locale, un taux élevé fait craindre la présence de métastases ganglionnaires voire d'une métastase hépatique.

Evolution du taux d'ACE en fonction du stade dans le cancer colique
Classification de Dukes
A
B
C
D
Taux d'ACE
9,0±7,0
15,0 ± 30,4
28,6 ± 52,0
478,2 ± 917,8

Cependant, la variabilité du dosage d'ACE ne permet pas d'en déduire une thérapeutique particulière (sauf peut-être en cas de taux très élevés).

Cette notion est utilisée au cours de la discussion du traitement des cancers de la prostate apparemment localisés.

Un taux élevé de PSA fait craindre une atteinte tumorale en dehors de la prostate. Au delà de 30 ng/ml, il est peu probable que le cancer soit limité à la prostate.

A la phase initiale de prise en charge du cancer de la prostate, en reprenant les données de plus 800 malades opérés de prostatectomie radicale, Partin a défini des tables (combinant le stade, le taux de PSA et le grade histologique de Gleason),particulièrement intéressantes pour savoir si la tumeur est limitée strictement à la prostate.

Les deux tables suivantes indiquent la proportion de patients n'ayant pas d'atteinte extra-prostatique retrouvée dans la série de Partin.

Score de Gleason
Stade T1a
Stade T1b
Stade T1c
Stade T2a
Stade T2b
Stade T2c
Stade
T3a
2-4
84%
70%
83%
71%
61%
66%
43%
5
72%
53%
71%
55%
43%
49%
27%
6
67%
47%
67%
51%
38%
43%
23%
7
49%
29%
49%
33%
22%
25%
11%
8-10
35%
18%
37%
23%
14%
15%
6%
Pourcentage de cancers limités à la prostate pour un PSA entre 4 et 10 ng / ml

 

Score de Gleason
Stade T1a
Stade T1b
Stade T1c
Stade T2a
Stade T2b
Stade T2c
Stade
T3a
2-4
76%
58%
75%
60%
48%
53%
-
5
61%
40%
60%
43%
32%
36%
18%
6
-
33%
55%
38%
26%
31%
14%
7
33%
17%
35%
22%
13%
15%
6%
8-10
-
9%
23%
14%
7%
8%
3%
Pourcentage de cancers limités à la prostate pour un PSA entre 10 et 20ng / ml

On note une très nette aggravation de l'invasion tumorale entre les deux tableaux en rapport avec le taux sanguin de PSA.

Des tables analogues ont été calculées pour d'autres valeurs du PSA (inférieure à 4 ng /ml et supérieure à 20 ng/ml).

De même, une relation a été établie entre ces trois critères et

  • L'atteinte de la capsule prostatique,
  • L'atteinte des vésicules séminales,
  • L'invasion ou non des ganglions iliaques.

Ainsi, le chirurgien urologue a de bonnes indications pour poser l'indication d'une prostatectomie radicale (si il y a plus de 30 - 40% de chances de lésion extra-prostatique, l'intérêt de la prostatectomie radicale est très limité).

De même, au Centre François Baclesse, dans le protocole de traitement des cancers localisés de la prostate, qui fait appel surtout à la radiothérapie combinée ou non à la curiethérapie, ces critères nous permettent de choisir tel ou tel type de radiothérapie et de proposer éventuellement une association avec une hormonothérapie adjuvante.

Compteur français