BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 30 November 2010
Principaux marqueurs

Les protines onco-fœtales

L'antigne carcino-embryonnaire (ou ACE)

C'est une glycoprotine de 200 kDa, retrouv dans le tractus alimentaire, le foie et le pancras du fœtus entre le 2me et le 6me mois de la vie intra-utrine. Il s'agit d'une molcule d'adhsion de type immunoglobuline, proche des molcules N-CAM dcrites prcdemment. Prsent en petites quantits dans le plasma normal, il est trs augment dans les cancers digestifs, mammaires ou ovariens. On le retrouve galement dans certaines maladies bnignes (cirrhose, insuffisance pulmonaire, tabagisme). La demi-vie de l'ACE est de 6 8 jours.

L'alpha-foeto-protine (ou AFP)

C'est une α1-globuline produit par le foie fœtal, le tractus intestinal et le sac vitellin. La protine est normalement prsente dans la circulation fœtale, et semble jouer le mme rle que celui de l'albumine chez l'adulte. Elle est trs augmente au cours du carcinome hpato-cellulaire et des tumeurs testiculaires non sminomateuses (tumeurs du sac vitellin). La demi-vie de l'AFP est de 5 6 jours. L'absence de retour la normale aprs l'ablation du testicule tumoral signe la prsence de maladie rsiduelle.

Hormones

L'hormone gonadotrophique placentaire (ou HCG)

Elle est produite normalement pendant la grossesse par les cellules syncitio-trophoblastiques du placenta selon une courbe bien classique.

Son élévation anormale, pendant la grossese, est typique d'une mole hydatiforme ou d'un choriocarcinome (cf. feuille jointe).

Le suivi du taux de HCG constitue un temps majeur du suivi d'une mole hydatiforme ainsi que de l'évolution d'un choriocarcinome placentaire. La demi-vie plasmatique de la β -HCG est de 36 48 heures, permettant de suivre de prs l'volution sous traitement.

L'HCG est également augmentée au cours des tumeurs testiculaires (ou ovariennes) non sminomateuses (choriocarcinomes). C'est une glycoprotine proche de la FSH ou de la LH, et sa chane β est particulirement utile tudier.

Un taux élevé de HCG s'accompagne très souvent d'une gynécomastie uni- ou bi-latérale, pouvant devenir monstrueuse, qui peut être le premier signe qui inquiète le jeune malade (bien avant l'augmentation de la taille du testicule qui est soit ignorée soit au contraire 'appréciée' jusqu'à ce qu'elle devienne trop importante).

La thyrocalcitonine

Elle est augmente en cas de cancers mdullaires de la thyrode, mais galement sous forme de scrtion ectopique dans les cancers du poumon

Les productions ectopiques d'hormone

Les cancers du poumon, et notamment la forme dite petites cellules, sont souvent associs la production ectopique d'hormone : ACTH, calcitonine, ADH. Il s'agit, le plus souvent, de fragments protiques sans fonction hormonale (sauf l'ADH produisant un syndrome d'hyponatrmie avec oedme).

Les enzymes

Les phosphatases acides prostatiques

Fabriques par les cellules normales prostatiques, elles sont leves lors de la diffusion mtastatique. Leur rle, comme marqueur, a beaucoup perdu d'intrt depuis la mise en vidence du PSA (cf. plus loin).

Les phosphatases alcalines

Il existe un certain nombre d'isoenzymes : foie, os, placenta, qui sont souvent augments en cas de mtastases hpatiques ou osseuses. L'isoenzyme placentaire est retrouv dans certaines tumeurs ovariennes ou testiculaires.

La lactico-deshydrognase (LDH)

Il s'agit en principe d'un enzyme musculaire, mais son lvation est retrouve en cas de lymphome ou de mtastases pulmonaires.

L'nolase neurone spcifique (NSE)

Cet enzyme est assez souvent lev dans le plasma des malades atteints de cancers du poumon petites cellules.

Le PSA (prostate specific antigen)

Il s'agit d'une glycoprotine de 40 kDa, isol partir du liquide sminal d'origine prostatique. C'est une kallicréine indispensable pour la mobilité des spermatozoïdes. L'augmentation de ce marqueur est assez spcifique des lsions prostatiques (bnignes ou malignes). La chute du taux de PSA aprs chirurgie radicale ou aprs radiothrapie illustre l'efficacit et le mode d'action de chacun des traitements. Son lvation rgulire signe la rcidive.

Les antignes associs aux tumeurs

La possibilit de fabriquer facilement des anticorps monoclonaux a abouti la recherche d'antignes spcifiques de tumeurs. Les homognats de tumeurs sont injects aux souris pour produire des anticorps plus ou moins spcifiques d'un tissu ou d'un type tumoral.

Le Ca125

Cet antigne a t isol d'une ligne cellulaire issue d'un cancer de l'ovaire. Il est particulirement utile pour suivre les cancers de l'ovaire. On verra plus bas, cependant, qu'il n'est pas spcifique.

Le Ca15.3

Il s'agit d'une molcule de haut poids molculaire prsent dans le globules de graisse du lait maternel. Elle est augmente dans les adnocarcinomes du sein, de l'ovaire et du poumon, et peut permettre le suivi des malades au cours des traitements.

Compteur français