BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 31 January 2010
Biologie

Certains examens biologiques sont indispensables pour le diagnostic précis du cancer : ainsi, le dosage de la β - HCG pour le diagnostic de choriocarcinome placentaire, de β - HCG ou a-fœto-protéine pour le diagnostic des tumeurs testiculaires ou ovariennes, de la thyroglobuline des tumeurs thyroïdiennes ou de l’ACE dans les cancers médullaires de la thyroïde.

Un certain nombre d’examens biologiques simples sont utiles pour la classification des tumeurs (recherche de métastases hépatiques par l'enzymologie par exemple) ou pour faire un bilan général avant des actes thérapeutiques (NFS, ionogrammes, fonctions rénales, oxymétrie).

Certains examens doivent être systématiques en cas d’altération de l’état général, de trouble de l’hydratation ou d’agitation pour dépister une hypercalcémie, une hyperkaliémie.

D’autres sont intéressants pour établir un suivi, notamment les marqueurs tumoraux (cf. plus loin) ou les examens hématologiques (suivi de chimiothérapie).

Enfin, la mise en évidence de facteurs pronostiques issus de la biologie moléculaire commence à modifier les bilans de certaines tumeurs.

Cependant, la miniaturisation des prélèvements et la fiabilité croissante des appareils biologiques ne doivent pas faire oublier que chaque examen biologique constitue une agression pour le patient qu’il faut limiter au maximum.

Le malade attend beaucoup de la biologie (comme des autres examens complémentaires). Lui demander une prise de sang, c’est avoir à assumer l’explication précise sur les résultats. En particulier pour les marqueurs tumoraux, il faut être sûr qu'il existe une thérapeutique utile à appliquer ensuite, pour proposer un dosage systématique. Savoir que son marqueur est mauvais et n'avoir aucune thérapeutique est très difficile à supporter psychologiquement pour les malades.

En outre, ces prélèvements constituent un coût de plus en plus majeur pour nos organismes de protection sociale.

Compteur français