L'interprétation mammographique


La meilleure façon de lire les mammographies est de les regarder de façon symétrique en mettant côte à côte les clichés des deux côtés, comme dans un miroir.

Deux incidences sont particulièrement utiles :

L'analyse de la mammographie nécessite des clichés de bonne qualité et une approche systématique de l'analyse, en deux étapes.

Lors de la première étape, le but est de détecter une région du sein qui a un aspect différent par rapport aux régions voisines ou au sein controlatéral.

La seconde étape consiste à disséquer cet aspect pour distinguer les variations plus ou moins physiologiques ou au contraire classer l'image comme suspecte. L'étude d'un sein normal est difficile, notamment chez la femme jeune, où l'on observe de nombreuses irrégularités du fait de la densité. 

On peut classer les anomalies en trois catégories : 

Si besoin, l'utilisation d'une loupe permet de mieux étudier les détails. Le sein est composé de 10 à 20 lobes glandulaires coniques dont la base est située sur le muscle pectoral et la pointe est l'aréole et le mamelon. Chaque lobe repose sur du tissu conjonctif et du tissu adipeux.

Le tissu adipeux est radio-transparent et les densités sont constituées par les éléments lobulaires, les canalicules et le tissu fibreux de soutien. Les canalicules sont des structures convergeant vers le mamelon. Avec l'âge, le sein est moins constitué de tissu glandulaire, devient plus adipeux et plus radio-transparent avec les travées constituées par le tissu conjonctif de soutien.

Cliquer sur la petite image de mammographie pour observer tout le cliché
(temps moyen de chargement : 3 secondes à 56 kb)

Sein deshabité
Sein semi-dense
Sein dense

La mammographie est une image projetée de structures dans l'espace : un sein dense contient beaucoup plus d'éléments à analyser qu'un sein deshabité. La mise en évidence d'un cancer est donc plus difficile dans le premier cas.

Accès au cours de cancérologie si vous accédez directement à cette page