Techniques standards d'anatomie pathologique


Les différents prélèvements (cytologies, biopsies, pièces opératoires) provenant des services cliniques, de la radiologie ou du bloc opératoire, doivent être acheminés sans délai dans le service d'anatomie pathologique s'ils sont à l'état frais.

Fixés, l'acheminement peut être moins rapide.

Les étapes suivantes sont le prélude à l'analyse histologique et au compte rendu. La qualité apportée à la technique est fondamentale.

(pour voir les images agrandies avec les commentaires cliquer sur la petite image ; il est possible de voir toutes les images sans revenir à cette page)

Fixation :

formol tamponné - 4 à 6 h pour les biopsies, 24 h au moins pour les pièces opératoires.

 

Mensuration et description des pièces :

C'est l'étape de la macroscopie

- Les biopsies sont mesurées et mises en cassettes en totalité.
- Les pièces opératoires sont mesurées, pesées pour certaines et décrites. En particulier, il est utile de noter la taille, l'aspect et la consistance des lésions tumorales ainsi que leur rapport avec le tissu sain avoisinant et les limites d'exérèse.

 

Mise en cassettes

Echantillonnage pertinent des lésions, du tissu avoisinant, des limites d'exérèse.

 
     

Déshydratation

Cette étape prépare les tissus à l'inclusion en paraffine. Elle est réalisée dans un automate

 
     

Inclusion en paraffine

Les tissus sont inclus en fait dans du paraplast qui est un mélange de paraffine purifiée et de polymères plastiques

 
     

Coupe au microtome

Le bloc de paraffine contenant le tissu est coupé en fins rubans de 4 à 5 µm.

 
     

Etalement sur lames

Plusieurs motifs de coupe tissulaire sont étalés sur lames . Les lames sont alors séchées afin d'assurer une bonne adhésion à la lame des tissus avant coloration.

 
     

Coloration standard HES

(Hématoxyline-Eosine-Safran)

L'hématoxyline colore les noyaux en violet foncé, l'éosine, les cytoplasmes en rose et le safran, les fibres collagènes en jaune.

 
     

Analyse des coupes au microscope photonique

Cette seule coloration permet le diagnostic de la grande majorité des lésions tumorales et non tumorales. Dans environ 20% des cas, des analyses spécialisées (colorations spéciales, immunohistochimie, hybridation in situ, PCR) sont requises.