BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 17 September 2010

Le cancer du testicule

La plupart des cancers du testicule sont découverts par le sujet lui-même de façon accidentelle, par exemple en prenant une douche.

Autrefois, le diagnostic était souvent fait à l'armée, lors des visites d'incorporation (d'où l'expérience importante des médecins militaires pendant des années pour le traitement des tumeurs germinales du testicule).

Le diagnostic est très aisé, basé sur la palpation : toute tuméfaction intra-testiculaire, et à plus forte raison lorsqu'elle déforme la glande, doit être confiée d'abord à l'échographiste pour étude aux ultra-sons, et au moindre doute au chirurgien.

La société américaine du cancer recommande d'apprendre aux jeunes gens à examiner régulièrement leurs testicules.

C'est une négligence coupable lors de l'examen clinique d'un jeune homme de ne pas pratiquer cet examen simple qui peut permettre d'éviter secondairement des traitements majeurs par chimiothérapie éventuellement stérilisants.

Vue la fréquence faible de ce type de cancer, une politique systématique de dépistage ne paraît pas envisageable.

Les cancers de la peau

Ils relèvent de la même problématique.

Un sujet porteur de nævus (simple ou multiple) ou de taches brunes doit être renseigné sur la possibilité de modifications et les observer régulièrement. En cas de modifications, ou s'il est situé dans une position difficile examinable (dos), faisant redouter un mélanome, il doit se faire examiner rapidement par son médecin ou un dermatologue.

Le médecin traitant doit examiner les téguments de son malade.

Certaines lésions constituent des cancers in situ de la peau, notamment la maladie de Bowen, qui se situe habituellement dans les zones normalement non exposées au soleil.

En particulier, chez le sujet âgé, il ne faut pas laisser traîner les épithéliomas cutanés même si ce ne sont que de petits cancers baso-cellulaires (ou spino-cellulaires)  du visage et les confier rapidement à un dermatologue.

Un prurit vulvaire doit faire examiner la vulve à la recherche d'un cancer de la vulve ou d'une lésion pré-cancéreuse afin d'éviter des exérèses mutilantes.

Le cancer du gland ou de la verge , qui se manifeste par un prurit local ou des hémorragies, est souvent une découverte fortuite chez un homme âgé ou peu soigneux.

Autres cancers

Le dentiste pourrait découvrir un certain nombre de cancers ou de dysplasies de la cavité buccal.

Des formations spécifiques pour le dépistage de ces tumeurs sont assurées dans certaines régions.

Mais les sujets potentiellement atteints le consultent rarement (mauvaise hygiène buccale).

Compteur français