BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 17 September 2010
Sensibilité et spécificité

Les cancers dépistables

Pour être dépistable, un cancer doit présenter une phase préclinique assez longue, au cours de laquelle il pourra être dépisté. Cette avance de diagnostic devra permettre une thérapeutique active et si possible moins mutilante que celle nécessaire pour le cancer plus avancé.

Si la phase préclinique est trop courte (par exemple actuellement - les choses pouvant changer dans l'avenir- le cancer du poumon, les leucémies), le dépistage est impossible.

Si il n'y a pas de véritable traitement (à l'heure actuelle, dans la situation habituelle de découverte), ou que le cancer est déjà métastasé (exemple certaines tumeurs du cerveau comme les glioblastomes, le cancer du pancréas ayant métastasé au foie), le dépistage ne présente aucune utilité.

Enfin, bien sûr, il faut avoir à notre disposition un test simple et reproductible : une radiographie pulmonaire systématique ne permet pas le dépistage précoce d'un cancer du poumon, un scanner annuel n'est pas envisageable économiquement actuellement pour tous les fumeurs, même si quelques études (T.Blanchon, S. Sone) montrent son utilité.

Les tests de dépistage

Un test de dépistage doit être facile à appliquer et à accepter par les bien portants (surtout si on doit le répéter assez souvent), n'avoir que peu d'effets secondaires, et si possible être de coût modéré. En outre, il doit être efficace.

On définit un test de dépistage par les valeurs suivantes : vrais positifs (VP), vrais négatifs (VN), faux positifs (FP), faux négatifs (FN), valeur prédictive positive (VPP) et valeur prédictive négative (VPN).

VPP = VP/TP
  Malades Bien Portants Total tests Valeur prédictive
Test positif Vrai positifs (VP) Faux Positifs (FP) Total positifs (TP)
Test négatif Faux négatifs (FN) Vrai négatifs (VN) Total négatifs (TN) VPN= VN/TN
Total tests Total malades (TM) Total (TBP)
-
-
-
Sensibilité = 
VP / TM
Spécificité = VN/TBP
-
-

Un bon test de dépistage devra être très sensible (ne pas laisser "passer" des cancers) et spécifique (ne pas faire croire à un cancer et provoquer des examens complémentaires inutiles)..

Généralement, plus un test est sensible, moins il est spécifique (d'autres pathologies peuvent se présenter avec ce signe : PSA augmenté au cours des prostatites, saignement intestinal au cours de maladies inflammatoires du colon). A l'inverse, souvent, plus il est spécifique, moins il sera sensible (beaucoup de malades ne présentent pas ce signe : radiographies pulmonaires normales en cas de petits cancers du poumon, absence d'élévation de l'ACE dans les cancers du colon peu évolué).

Une valeur prédictive positive faible fait pratiquer, pour essayer d'affirmer le diagnostic, beaucoup d'examens pénibles et coûteux inutiles à des gens bien portants (par exemple, une biopsie de prostate pour un taux élevé de PSA).

Une valeur prédictive négative faible fait rassurer à tort des personnes porteuses de cancer (par exemple, l'absence de saignement colique malgré la présence d'un cancer qui ne saigne que de façon intermittente).

Compteur français