BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

Dernière modification effectuée
le 17 September 2010
Le conseil génétique

Le conseil génétique constitue une nouvelle approche de la cancérologie. Plusieurs aspects différents doivent être envisagés pour proposer une attitude pratique. Les recommandations suivantes sont issues du travail d'un groupe d'oncogénéticiens de la Fédération Nationale des Centres de Lutte contre le Cancer (Standards, Options et Recommandations).

Objectifs

Les objectifs des consultations d’oncogénétique sont définis ainsi :

  • évaluer un risque héréditaire de cancer(s) pour le retenir ou l’infirmer,
  • proposer, quand cela est possible, une attitude de surveillance adaptée au risque,
  • proposer, quand cela est indiqué et réalisable, des recherches moléculaires sur les gènes de prédisposition au cancer, en expliquant l'intérêt de telles recherches et leurs limites,
  • assurer une prise en charge des conséquences psychologiques de la présomption ou la connaissance d’un risque héréditaire,
  • assurer un suivi à long terme des individus et des familles.

Indications

D’une façon générale, les familles pour lesquelles est indiquée une consultation d’oncogénétique présentent un des tableaux cliniques suivants :

  • présence d’au moins trois cas de cancers (exemple : sein, côlon), chez des personnes apparentées entre elles au 1er ou au 2ème degré, dans la même branche parentale ;
  • présence de deux cas de cancers chez des personnes apparentées entre elles au 1er degré, associée à l’un au moins des critères suivants :
    • survenue précoce d’un des cas de cancers, par rapport à l’âge habituel (par exemple : cancer du sein avant 40 ans ou cancer du côlon avant 50 ans),
    • bilatéralité de l’atteinte (pour les organes pairs, le sein par exemple),
    • multifocalité de l’atteinte ;
  • survenue de plusieurs cas de cancers chez la même personne (syndrome de tumeurs primitives multiples), en dehors d’un contexte iatrogène évident (comme le tabagisme),
  • cancer associé à une maladie prédisposante (polypose rectocolique familiale, maladie de Recklinghausen, etc.) ou à un syndrome dysmorphique.
Compteur français