Protection spontanée de la peau


La protection contre l'agression des rayons du solaire est le fait :

Sous l'effet des rayons ultra-violets (UV), nos mélanocytes fabriquent de la mélanine noire à partir de la tyrosine. Les mélanocytes sont situés dans la couche profonde de l'épiderme. La mélanine migre avec les kératinocytes vers la superficie.

Les populations noires possèdent beaucoup de mélanocytes. Exposées au soleil, elles fabriquent encore plus de mélanine que les populations blanches. A l'inverse, les populations du nord (anglais, suédois) ont peu de mélanocytes et ne fabriquent que peu de mélanine.

Le hâle du soir (celui qui disparaît dès le lendemain et signe une bonne journée à l'extérieur) est du à l'oxydation de la mélanine présente dans les couches cornées de la peau.

Le bronzage authentique résulte d'une accentuation de la mélanogenèse sous l'effet des UV B: certaines personnes n'ayant pas beaucoup de mélanocytes sont très susceptibles aux UV et peuvent souffrir rapidement de 'coups de soleil' (brûlure de la peau) et secondairement de cancers cutanés.

On peut classer les individus en sept catégories suivant leur capacité à réagir face au soleil :

  • Phototype 0
Brûle très facilement et ne doit jamais s'exposer (albinos : population sans mélanocyte).
  • Phototype I
Brûle et ne bronze jamais : teint roux typique des anglo-saxons ou australiens.
  • Phototype II
Brûle et bronze avec peine : européen blond.
  • Phototype III
Brûle parfois et bronze bien : teint châtain.
  • Phototype IV
Brûle très peu et bronze bien : teint brun.
  • Phototype V
Brûle très rarement et bronze beaucoup : peau mate, nord-africain par exemple,
  • Phototype VI
Ne brûle jamais : peau noire, très pigmentée

La barrière mélanique absorbe près de 90% des rayonnements UV.

Accès au cours de cancérologie si vous accédez directement à cette page