Etudes de Hill et Doll

Publiée en octobre 1984 (Br Med J 1994, 309, 937-939), cette étude porte sur une cohorte suivie pendant 40 ans. La réactualisation en 2004 de leurs résultats n'a pas modifié sensiblement les tableaux et schémas présentés ci-dessous.

En 1948, pour essayer d'évaluer les méfaits potentiels du tabac, Austin Bradford HILL et Richard DOLL ont enrôlé dans leur étude 35 000 médecins de sexe masculin qui ont accepté de répondre à un questionnaire sur leurs habitudes vis à vis du tabac.

Ils envoyèrent de nouveaux questionnaires en 1957, 1966, 1972, 1978 et 1990. Quarante ans après les premiers questionnaires, près de 95% des médecins vivants (11.000 environ) répondaient à leur nouvelle enquête.

La première publication montrait qu'au bout de 20 ans, il existait une différence très significative dans l'espérance de vie des médecins fumeurs et des non fumeurs.

Vingt ans plus tard, on observe un triplement de la mortalité en rapport avec le tabac : l'espérance de vie des fumeurs reste identique alors que les progrès de la médecine ont permis une considérable augmentation de l'espérance de vie (plus de 80% des médecins vivent plus de 70 ans, près de 35% plus de 85 ans). La médiane de survie a augmenté de 3 ans.

Autres pages sur le tabac

 

Première étude 

Seconde étude

Regroupant les données des deux études, Doll et Peto constatent que l'espérance de vie est inversement proportionnelle à la consommation tabagique.

Espérance de vie des médecins anglais

De quoi meurent les médecins fumeurs ?

Exactement des mêmes causes que les autres malades, telles qu'elles avaient été répertoriées par l'American Cancer Society sur une étude prospective portant de 1984 à 1988.

Mortalité annuelle pour 100.000 hommes de 35 à 69 ans

Cause Mortalité

Jamais fumé régulièrement

Fumeur régulier

Sur-mortalité 
chez les fumeurs

Cancer

  • Poumons,

  • ORL et oesophage

  • Autres cancers



8

5

109



196

28

198



188

23

79

Maladies respiratoires

9 62 53
Maladies vasculaires

176 446 270
Cirrhose - Suicide - Homicide - Accident 39 81 42
Toutes causes confondues 382 1.083 701

On peut constater sur le tableau ci-dessus que les fumeurs meurent trois fois plus que les non-fumeurs de 35 à 69 ans. Le tabac touche essentiellement les hommes jeunes.

L'étude de Doll et Peto apporte une note très optimiste : l'arrêt du tabagisme porte ses fruits et plus tôt a lieu l'arrêt, plus vite l'espérance de vie se rapproche de l'espérance de vie des non fumeurs. Ceci indique clairement que la politique de prévention est utile.

Effet de l'arrêt du tabagisme avant 35 ans Effet de l'arrêt du tabagisme avant 45 ans
Effet de l'arrêt du tabagisme avant 55 ans Effet de l'arrêt du tabagisme après 55 ans

Ainsi, le message principal des études de Doll et Peto portant sur près de 35.000 médecins anglais suivis pendant près de 40 ans est le suivant :

  • le tabac diminue nettement l'espérance de vie,
  • cette diminution survient dès l'âge moyen de la vie (dès 40 ans),
  • les médecins fumeurs meurent trois fois plus que les non fumeurs entre 35 et 69 ans,
  • l'arrêt du tabagisme est efficace et réduit la différence de mortalité entre les fumeurs et les non-fumeurs,
  • plus l'arrêt est précoce, plus l'effet de réduction est clairement observé.

Ceci constitue une approche scientifique réaliste de la prévention du tabagisme.

GrizeauD et al. Attitudes et comportement du personnel hospitalier face au tabagisme. RevMal Respir1998;15: 79-87.