La production industrielle des cigarettes explose au sortir de la seconde guerre mondiale, pour représenter aujourd'hui de l'ordre de 95 % de la quantité totale de tabac consommée. Le pic de vente de tabac en France a été atteint en 1991.

De 1991 à 1997, rapportée aux personnes de plus de 15 ans, la vente de tabac a baissé de 11 %. Sur la période la plus récente, cependant, on observe un pallier dans cette chute de la consommation, voire une légère reprise (+ 1 % sur un an).

Les femmes voient leur consommation rejoindre progressivement celle des hommes et chez les très jeunes femmes la consommation excède dorénavant celle des hommes.

Après avoir diminué notablement, la proportion de français qui fument se remet à augmenter légèrement : 32% des hommes et 26% des femmes fument régulièrement. Après avoir diminué fortement sous l'effet des lois Evin, de la propagande anti-tabac et de l'augmentation du prix des cigarettes, la tendance est repartie à la hausse.

Un seul progrès notable ces dernières années est la diminution du tabagisme passif : les français ont pris l'habitude de ne plus fumer au restaurant, au café ou même chez eux (lorsqu'il y a des enfants). Le nombre de 'cadres' sortant de leurs bureaux pour fumer devient de plus en plus important.

Autres pages sur le tabac

Quelques particularités sont à souligner :

  • une augmentation assez nette du tabagisme féminin, en général, beaucoup plus marquée (de 23.1 à 26.3%) que la faible augmentation observée chez les hommes (31,4 % à 32,4 %).
  • une proportion toujours très élevée, quoique légèrement décroissante, de jeunes fumeurs, avec une montée vertigineuse à partir de 15 ans. L'âge moyen de l'initiation se situe à 14 ans.
  • une augmentation de la proportion des femmes enceintes continuant à fumer lors de leur grossesse (15% en 1981, passée à 25 % en 1995, restant stable en 2010 à 24%),
  • une diminution beaucoup moins nette de la consommation tabagique, au cours des 20 dernières années, au sein des populations économiquement précaires (tabagisme de compensation),
  • un profil de consommation des médecins voisin de celui de la population générale (notamment chez les femmes).

Il existe une variation importante des pourcentages de fumeurs selon l'âge :

Le diagramme suivant montre l'évolution du tabagisme chez les jeunes parisiens scolarisés (on définit un consommateur tabagique à partir du moment où le jeune fume plus d'une cigarette par jour).

L'illustration de la consommation des médecins est équivalente au Royaume Uni comme en France. Cela a permis une étude très remarquée de Doll et Péto  sur la diminution de chance de vie chez les médecins anglais fumeurs, et l'effet des campagnes de prévention.

Compteur français