BareCote
Lien RSS

Contact

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
en collaboration avec la HAS
(loi 2004-810 du 13/8/2004)

En cours de révision
le 30/07/2017
Histologie des métastases

Morphologie des métastases

La structure histologique des métastases n'est pas toujours semblable à celle de la tumeur d'origine. Elle peut ainsi être :

  • de structure semblable, permettant une reconnaissance facile de l'origine de métastases révélatrices (thyroïde, rein, prostate),
  • de structure moins bien différenciée, ne permettant plus la reconnaissance de l'origine ou simplement une orientation générale (adénocarcinome, carcinome malpighien, etc.),
  • de structure plus différenciée (ce qui est assez rare),
  • de structure différente (notamment dans le cas des tumeurs embryonnaires).

En réalité, l'étude des propriétés biologiques (et notamment l'analyse génétique) des cellules métastatiques montre presque toujours des variations plus ou moins importantes d'une métastase à l'autre. Ceci est particulièrement nette dans les tumeurs animales expérimentales, où l'on peut modifier la localisation des métastases après implantation de la tumeur primitive.

Intérêt des techniques d'immuno-histochimie

Lorsque la métastase est révélatrice du cancer ou lorsqu'elle survient à distance de la tumeur primitive (cf. page suivante sur la chronologie), il est très important d'essayer de faire le lien entre la tumeur primitive et la métastase, notamment pour mettre en route la thérapeutique la plus adéquate.

On verra plus loin (chapitre sur le diagnostic) tout l'intérêt de l'immuno-histochimie pour permettre de relier une métastase apparue comme premier signe de la maladie au cancer originel.

Compteur français